La plaie du plagiat

L’affaire Macé-Scarron -auteur que je respecte et j’admire, quoi qu’on en dise- m’inspire plusieurs réflexions. En effet, il apparaît une nouvelle fois que la France est une sorte de paradis des plagieurs. En Allemagne, le ministre de la défense, Karl-Theodor zu Guttenberg, a dû démissionner pour une thèse réalisée à 82 % en copié-collé. Docteur par la magie d’Internet en 2007, Guttenberg a été déchu de son titre quatre ans plus tard grâce à la vigilance des internautes. Emmanuel Pierrat, avocat spécialiste du droit d’auteur, me disait il y a peu que les plagiaires jouissent en France d’une sorte d’immunité. « Des auteurs pris en flagrant délit de plagiat continuent à publier. On commande un nouveau livre, comme si rien ne s’était passé. C’est un peu dérangeant », observait-t-il alors que nous devisions en terrasse de l’Ecritoire, café bien connu du Quartier Latin.

L’ancien PDG de Fayard, Claude Durand, me disait souvent naguère, lorsque je le rencontrais pour la promotion de mes ouvrages, être partisan d’une commission arbitrale pour démêler des affaires de plagiat entre gens de lettres et éditeurs. Il l’est toujours aujourd’hui et ce d’autant plus qu’il constate lui aussi « une certaine impunité » dans les affaires de plagiat. « On ne tient pas rigueur à ceux qui appartiennent au gratin, ils s’en tirent toujours », m’a-t-il encore assuré tout récemment.

Heureusement, il me semble que les choses sont peut-être en train de changer. La relative impunité du plagiat cède parfois la place, aujourd’hui, à l’opprobre moral : une réprobation générale s’abat et persiste. Les condamnations judiciaires sont aussi beaucoup plus lourdes, les dommages et les indemnité plus élevés qu’en cas de diffamation. Pour un éditeur, cela coûte cher en honoraires, cela abîme l’image de la maison, cela rend compliquées les relations avec les auteurs. Quand l’équation d’un auteur se résume à un livre = un procès, l’éditeur finit par faire ses comptes, dit-il. La fin de l’impunité passera peut-être par là : ainsi, contrairement à ce qu’avait prophétisé Marx un peu à la va-vite, le plagiat sera vaincu par le capitalisme. Douce ironie de l’Histoire!

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Bienvenue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s