Le 9 octobre, mon vote ira à Jean-Pierre Baylet

Il est facile de se moquer des petits candidats. Pour les lèches-bottes du pouvoir, rien de plus simple que de s’attaquer à ceux qui, n’attendant rien de peuple mais voulant tout lui donner, sacrifient une partie de leur vie au bien commun. Qui ne se souvient de l’attitude méprisante de TF1 face au petit candidat Jacques Cheminade, dit le « voleur de vieilles dames » ou « le gourou »? Qui n’a en tête les interviews fallacieuses arrachées à un Georges-Guy Lamotte déjà vieilli? Bref, il n’est pas dans les habitudes des esprits faibles de faire un choix courageux.

C’est pourtant ce que je m’apprête à faire, car, ce dimanche 9 octobre, je voterai Jean-Pierre Baylet à la primaire socialiste. Ce choix pourra en étonner plus d’un. En effet, j’ai depuis longtemps été ce que l’on appelle un camarade de route du Parti socialiste, du moins jusqu’à ce que celui-ci ne s’égare dans l’erreur en choisissant Ségolène royal comme candidate en 2006. Je n’avais de fait jamais manifesté le moindre intérêt pour le parti radical et, je dois l’avouer, je pensais qu’il était disparu avec la mort de Georges Clémenceau en 1929.

Mais les deux premiers débats m’ont fait découvrir un homme de conviction, à la parole claire (malgré un désagréable petit accent), et au courage admirable. Ne prenons qu’une seule de ses propositions, la légalisation du cannabis. Qui ose aujourd’hui proposer la fin de cet apartheid? car les consommateur de cette substance, dont je ne suis pas même si j’ai une très bonne amie qui m’en parle beaucoup, sont un peu comme les noirs américains face au KKK. La citoyenneté leur est déniée, voire même le statut d’homme (ou de femme).

Certes, Jean-Pierre Baylet ne gagnera peut-être pas l’élection ; mais voter pour lui, c’est faire preuve de liberté -et c’est de liberté que la France a aujourd’hui grand besoin.

Précision en complément:

Certains lecteurs se permettent de me critiquer en précisant que le candidat du parti radical ne s’appelle pas Jean-Pierre Baylet, mais Jean-Michel Baylet. Par leur attitude, ils démontrent la mesquinerie dont ils font preuve: car faudrait-il que mon vote change, si le nom du candidat est différent? Ô! pauvre France, d’avoir des électeurs à la conscience politique aussi superficielle…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s