Proposition n°11 (Economie): Faire de la spéculation boursière un crime contre l’humanité

On n’aura jamais fini de décrire les tristes effets de la crise des sub-primes : SDF, chômage, paupérisation généralisée, accroissement de la dette, alcoolisme, viols, pédophilie…la liste est longue. Elle suscite d’autant plus d’indignation que les vrais coupables de ce marasme économique, social et politique, continuent à imposer aux pays et aux citoyens les méfaits de leurs activités irresponsables.

Comment ne pas être scandalisé par le fait que des banques, renflouées à grands frais par les contribuables, ne se soient pas encore vues sanctionnées par une participation plus grande des Etats à leurs activités ? Comment comprendre que la communauté européenne n’ait pas imposé à tous ses membres la séparation des banques d’affaire et des banques de dépôt ? Hélas ! Cette fusion des fonds banquiers fut l’une des mesures les plus terribles jamais prises par un gouvernement. Il m’est à douleur d’ajouter que sa responsabilité incombe à un certain Laurent Fabius…

Or, à y bien regarder, du fait de cette fusion calamiteuse (dont, comme je le rappelais lors d’un cours à Science-po consacré à l’histoire du XXIe siècle, les sub-primes ne sont que l’un des effets nécessaires) le tableau actuel de l’Europe n’est guère plus lumineux que celui que l’on aurait pu en faire au milieu de ces sombres années qui valurent aux criminels nazis une condamnation sans pitié. De même, aujourd’hui que la causalité de la crise actuelle est parfaitement établie, on ne pourra plus dire à nos enfants, condamnés à se vendre au premier entrepreneur chinois venu, que l’on ne savait pas.

Notre responsabilité vis-à-vis des générations à venir apparaît dès lors au grand jour. Afin que l’histoire ne se répète plus, je demande que la spéculation boursière soit définie désormais comme un crime contre l’humanité.

Sur ce point, un président courageux ne devra pas se contenter de protestations verbales. Il devra rendre justice, et, pour cela poursuivre les spéculateurs et autres boursicoteurs sans relâche. Ces derniers, au terme d’un procès exemplaire, devront recevoir un châtiment rigoureux. 1946 fut l’année du procès de Nuremberg. 2013 pourrait être celle du procès d’Athènes.

Afin de faciliter le travail des autorités, nous tenons à leur disposition une liste de responsables établis par nos recherches historiques. Un seul mot d’ordre, Messieurs et Mesdames les candidats : « Plus jamais ça. »

Publicités

1 commentaire

Classé dans 30 propositions, politique

Une réponse à “Proposition n°11 (Economie): Faire de la spéculation boursière un crime contre l’humanité

  1. Pingback: Remplaçons les peines de prison par des châtiments corporels | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s