Proposition n°13 (Civisme): Le Pacte Mémoriel

Un soir, après mes cours, je me trouvais à la cafeteria de sciences-po en compagnie d’une étudiante ukrainienne, avec laquelle je défendais la nécessité de faire entrer son pays dans l’Europe, lorsqu’un jeune collègue vint nous interrompre en introduisant dans la conversation la thématique de Tchernobyl.

Il affirmait que la fameuse catastrophe n’avait pas eu l’ampleur que l’on a dite, et que la dégradation sanitaire des pays alentours avait pour cause directe une modification de plus longue haleine des modes de production, dont nous n’avions mesuré les effets qu’à l’occasion de l’événement.

Je fus surpris de constater que la jeune Ukrainienne se montrait sensible aux arguments de cet « historien ». A tel point qu’à chaque fois que j’opposais à ce dernier un fait incontestable, elle le regardait en souriant d’un air complice et en hochant la tête comme pour dire : « mais oui, c’est ça, cause toujours. » Au bout d’un certain temps, il lui proposait de poursuivre la discussion autour d’un repas dans un restaurant du quartier. Bien entendu, je n’étais pas invité. Elle acceptait puis se levait de table en m’adressant un salut très cordial : elle avait totalement oublié qu’elle devait dîner avec moi ce soir-là !

Je décidai d’agir rapidement. Le lendemain matin, je portai à la connaissance de la direction les preuves de la tricherie de cette étudiante Ukrainienne (la veille, je lui avais en effet proposé de garder le silence à condition qu’elle accepte de dîner avec moi pour que nous puissions faire le point ensemble). Je tins le surlendemain à lui annoncer moi-même son renvoi, qui signifiait pour cette boursière un retour illico au pays. Je joignais à la décision de la direction un message qui se terminait par ces mots : « Je vous souhaite un bon retour en Ukraine, où l’air est frais, puisque, paraît-il, Tchernobyl n’y a tué que des poux. »

Pour mon jeune collègue « historien », l’affaire fut moins aisée. Je dus même placer dans la balance ma démission (ainsi que la menace de rendre publiques des informations dont je disposais sur l’administration de l’école) pour obtenir son renvoi. J’espère sincèrement qu’il croupit dans un quelconque collège de ZEP, où, je l’espère aussi, son ascendant sur le sexe faible ne fait tout de même pas trop de ravages.

Pourquoi, me direz-vous, une telle dureté ? Je crois qu’il ne faut pas badiner avec la vérité historique. Doit-on laisser de jeunes esprits, fleurons de la Nation, futurs décideurs et penseurs, mais fragiles encore, laisser une place au doute quand il s’agit de faits si graves et si évidents que Tchernobyl ?

Or, en censurant la loi condamnant la négation du génocide arménien au mois de février dernier, le Conseil constitutionnel a ouvert la voie aux négations de toutes sortes. Qui m’empêchera, demain, de dire que le génocide rwandais est une lubie tiers-mondiste ? Qui pourra retirer des rayons de nos librairies un livre ayant pour titre : « De Gaulle n’a pas existé » ? Qui, je le demande, pourra faire taire, autrement qu’en changeant de chaîne, quelqu’un qui défendra l’idée selon laquelle les 35 heures n’ont apporté que des méfaits ? Qui, surtout, pourra publier un ouvrage comme celui que je m’apprête à faire paraître, réhabilitant la mémoire d’un homme que la gauche s’était empressée d’oublier ?

Je demande donc aux candidats aux présidentielles de prendre l’engagement signé de faire voter par le Parlement au moins 3 lois mémorielles par an, garantissant la vérité historique contre les errements de la passion. Cet engagement, nous l’appelons : le Pacte mémoriel.

Il n’y a pas de démocratie sans devoir de mémoire, et pas de devoir de mémoire qui vaille sans protection des vérités historiques qui dérangent. N’oublions pas Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ».

Publicités

4 Commentaires

Classé dans 30 propositions, Collectisme, politique

4 réponses à “Proposition n°13 (Civisme): Le Pacte Mémoriel

  1. bzzzzzzzzzzzzzzz

    Virer une étudiante parce qu’elle ne vient pas à un dîner en tête à tête et en regarde un autre, ça c’est de la science politique. Pas mal !

  2. gauche poubelle

    J’avais pas compris qu’il fallait aussi être socialiste (http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5633) pour faire ça. Décidément, pas mal !

  3. un naïf, encore surpris par les moeurs et orientations socialistes

    Alors vous réaliser un rêve, éliminer un beau (?) ‘petit parti’, c’est déjà ça.

  4. Grégoire

    « J’espère sincèrement qu’il croupit dans un quelconque collège de ZEP »
    C’est intelligent ça. Les étudiants des ZEP n’ont pas le droit à une bonne éducation ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s