Proposition n°15 (Social) : Santé ou retraite, il faut choisir!

Le principal problème de la réforme des retraites, c’est qu’elle ne marchera pas. Trop complexes, les débats entre systèmes par points, par capitalisation ou par répartition n’intéressent pas les Français. Mais cette obscurité est sans doute voulue par le législateur, qui a semble-t-il camouflé de vraies injustices sous la rhétorique technocrate des 427 pages du texte de la loi.

Pourtant, il faut dans ce domaine allier clarté et justice. Des discussions que j’ai eues avec mes compatriotes, il ressort un paradoxe : à mesure que l’espérance de vie s’allonge, les finances nécessaires au versement des retraites se font de plus en plus rares. Et à quoi bon vivre si ce n’est que pour survivre ? Chacun, tel Achille, a le droit de choisir une vie courte mais agréable, ou une vie longue et morne. Mais en aucun cas, ce n’est à l’Etat de trancher.

Il existe une solution plus simple, plus juste, plus éthique : il suffirait d’interdire le cumul de la retraite et de la sécurité sociale. Dès l’entrée dans la vie active, et au plus tard à 25 ans, chaque citoyen devra choisir entre les remboursements des frais médicaux durant sa vie professionnelle, ou la pension de retraite qu’il touchera le moment venu (après 65 ans, au plus tôt). Les gens bien portants, mourrant jeunes d’une crise cardiaque, en finiront avec l’absurde obligation de payer pour les centenaires ayant bénéficié de prédispositions génétiques par définition injustes.

Pour répondre à une critique pertinente de mon collègue Hugues Lagrange, j’ajoute cette correction : les enfants de moins de 25 ans, qui n’ont pu faire ce choix, seront soignés le cas échéant dans des dispensaires gratuits, sur présentation d’un certificat médical garantissant leur bonne hygiène de vie (signé par un praticien assermenté). Ces centres de santé seraient tenus bénévolement par des associations type Unicef, Médecins sans frontières, Restos du coeur,… et ne coûteraient donc rien à l’Etat. Si cela ne devait pas suffire, nous lancerions un grand appel aux volontaires, et déclarerions 2013 l’année du bénévolat médical.

Publicités

1 commentaire

Classé dans 30 propositions, politique

Une réponse à “Proposition n°15 (Social) : Santé ou retraite, il faut choisir!

  1. Pingback: Pour une taxe citoyenne sur les enfants | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s