Proposition n°17 (Société): Pour un Grenelle de la pédophilie

Alors que j’attendais mon avion pour rentrer à Paris après une mission d’expertise auprès de la banque centrale grecque (nous étions alors en 2008, en pleine crise des subprimes), mon attention fut attirée par une scène que d’aucuns pourraient considérer comme anodine. Un homme d’âge mur caressait les cheveux bouclés d’un jeune enfant, en trouvant dans le toucher soyeux de sa crinière un frisson ambigu et interdit. Une fois assis dans l’avion en business class, je ne parvenais plus à m’ôter cette image de la tête, et je m’interrogeais longuement sur les lois de la nature humaine et sur les règles qu’elle doit s’imposer.

J’en tirai une nouvelle, pour la publication de laquelle j’attends le moment opportun, notre époque n’ayant pas la sérénité nécessaire pour en tirer tous les enseignements. Mais, de cet épisode, me vint également une réflexion politique de plus grande ampleur sur la nécessité de remettre sur la table la question pédophile.

On le sait, deux positions irréconciliables s’affrontent : celle des enfants et d’une société attachée à ses principes, à ses lois, à sa tradition et à sa morale judéo-chrétienne d’un côté ; celle des pédophiles eux-mêmes, de l’autre. Mais, ainsi posé, le problème semble insoluble. Et, de fait, qui voudrait mettre d’accord la brebis et le loup, le prédateur et sa proie, la fleur et l’abeille?

La nécessité d’un débat ouvert, à nouveaux frais, s’impose donc pour sortir d’une impasse mortifère qui ne fait qu’aggraver les problèmes qu’elle croit résoudre. Pour cela, nous proposons que, dès la première année du mandat du nouveau président, soit solennellement organisé un Grenelle de la pédophilie, sur le modèle des précédents « Grenelle » qui ont résolu des questions autrement plus complexes.

À ces États Généraux pourraient être conviés les différents acteurs du problème, qui, dans leur diversité, pourraient chacun exprimer leur vérité : association « Stop pedo« , médecins spécialistes (notamment pédiatres et psychologues, ou Marcel Rufo…), victimes et victimes potentiels, représentants des associations de pédophiles, Vatican, Priscillia, etc. Parallèlement, et pour favoriser l’ouverture en cas de victoire de la gauche, un Haut Commissariat aux questions de l’enfance serait confié à Frédéric Mitterrand. Enfin, si les résultats de la consultation s’avéraient concluants, on pourrait envisager d’en faire figurer les principaux éléments dans la Constitution de la République Française.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 30 propositions, politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s