Proposition n°27 (Nouvelles technologies): L’interfilet, un internet français

Google, Mountain View, USA. Apple, Cupertino, USA. Microsoft, Redmond, USA. Amazon, Seattle, USA. Lenovo, Pékin, Chine.

Parmi les plus grandes entreprises mondiales d’informatique et de nouvelles technologies, aucune française, beaucoup d’américaines, et quelques émergentes. Voilà le constat sans appel que tout un chacun peut dresser. Voilà ce que tout le monde peut noter dans sa vie quotidienne. Moi même, j’ai longtemps eu un ordinateur Goupil, puis un Bull ; aujourd’hui, j’écris ce post sur un ordinateur venu de Redmond. Moi-même, j’ai longtemps eu un portable SAGEM ; aujourd’hui, c’est sur un iphone que j’envoie mes sms à mes étudiantes.

Pourtant, une telle situation n’est pas une fatalité. La France a de nombreux atouts à faire valoir sur le marché des nouvelles technologies: des ingénieurs bien formés, une créativité à revendre, un marché intérieur conséquent. Mais c’est l’absence d’investissement d’Etat qui explique notre retard. Là où d’autres pays ont soutenu la création d’entreprise, la dernière présidence a préféré subventionner des industries désuètes, ou investir dans un crédit impôt recherche aux effets catastrophiques sur le vivre-ensemble.

Bien pire: certains restent arc-boutés sur des positions d’un autre siècle. Quand j’entends M. Bayrou demander la relocalisation de l’industrie française, j’applaudis ; mais quand j’apprends que c’est pour y relancer la fabrication de locomotives à vapeur et de tissus de soie, je dis « Halte là! »

Il est donc nécessaire que, dès 2012, le gouvernement français lance un plan pluriannuel d’investissement dans le secteur de l’internet. Mais il faut aller plus loin. Internet, son nom même l’indique, est possédé par des entreprises étrangères, américaines le plus souvent. Comment espérer donc réussir sur un terrain où les règles ont été fixées ailleurs? Je propose donc la création de l’Interfilet, un internet à la française réservé à nos concitoyens (ou aux résidents depuis plus de 5 ans), avec son corolaire, l’interdiction sur le territoire national de la consultation de sites étrangers. Ainsi, les entreprises et les talents français seront obligés de relocaliser et nous créerions des milliers d’emplois.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans 30 propositions, politique

3 réponses à “Proposition n°27 (Nouvelles technologies): L’interfilet, un internet français

  1. richard

    Votre idée est interessante en ce qu’elle parait très protectrice du génie créatif français, mais implique la création d’un service de contrôle douanier dédié… Quid du financement de ces nouveaux postes de fonctionnaires ? De leur formation ? De leur sélection ?

  2. Et oui je pense qu’au départ cela coûtera un peu à l’Etat, en investissement. Cela dit, on pourrait utiliser le savoir-faire de tous ces jeunes hackeurs désoeuvrés qui remplissent les succursales de Pole Emploi; et, à terme, le surcroît d’activité provoquerait des rentrées fiscales qui équilibreraient les comptes

  3. Pingback: Pourquoi il faut nationaliser facebook | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s