Pour un gouvernement de combat (3): Raymond Domenech aux Affaires étrangères

Dans tout gouvernement, il est de tradition de faire appel à quelques personnalités de la « société civile« , c’est-à-dire des hommes et des femmes qui n’ont pas, auparavant rempli de mandat politique. C’est, je le crois, une excellente chose. Cela permet, notamment, d’éviter à ces personnalités de passer par la pénible, et pour tout dire inutile, étape du suffrage universel; cela donne aussi la possibilité au président de choisir, par un fait du prince éclairé, qui est le plus apte à remplir telle ou telle fonction; cela renouvelle, enfin, le personnel politique. Du reste, les expériences ont toujours été couronnées de succès: dans les dernières années, Bernard Laporte aux Sports, Luc Ferry à l’Education, ou Azouz Begag à l’Egalité des chances en sont la preuve vivante.

Je pense donc que François Hollande se doit de poursuivre cette belle tradition républicaine. Or, le choix n’est pas si abondant: si j’obtiens, comme on me l’a promis, le ministère de l’Education et de la Recherche que mes qualités m’incitent à réclamer, il ne restera plus guère d’homme de valeur capable de représenter la France.

Pourtant, en réfléchissant bien, j’ai pensé à Raymond Domenech. Pourquoi lui? Et bien, parce qu’il a su, malgré les quolibets et les injustes insultes, diriger d’une main sûre l’équipe de France de football pendant 6 ans, l’amenant à la deuxième place de la coupe du monde en 2006. De plus, la crise sportive permanente de son mandat correspond parfaitement à la crise économique qui frappe aujourd’hui la zone euro, lui donnant une expertise sans pareille dans l’Hexagone.

La question est alors : à quel ministère placer ce grand commis de l’Etat? Je crois que s’impose à l’évidence le ministère des Affaires Etrangères, le célèbre Quai d’Orsay. En effet, les qualités de diplomate, d’homme de consensus, de meneur d’hommes sont exactement celles qui sont nécessaire au chef de la diplomatie française. M. Domenech a fait la preuve de sa capacité à encaisser les injures et à avaler les couleuvres, ce qui lui sera fort utile qu’on en convienne; quant à ses compétences astrologiques, elles pourront être utiles pour prévoir guerres et autres conflits de par le monde. Enfin, son expérience des anciennes colonies, acquise auprès de joueurs qui en sont eux-mêmes originaires, lui permettra de traiter avec apaisement les relations avec la trop fameuse « Françafrique ».

Publicités

1 commentaire

Classé dans Divers, gouvernance, politique

Une réponse à “Pour un gouvernement de combat (3): Raymond Domenech aux Affaires étrangères

  1. Pingback: Le prochain gouvernement : quelques informations en avant-première | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s