Georges-Guy Lamotte : un parcours (2. Naissance d’un destin politique)

La vie de Lamotte mérite mieux qu’une synthèse. Toutefois, pour les plus ignorants et les moins dégourdis, j’ai entrepris de résumer en quelques posts la biographie de l’homme que la gauche voudrait oublier, que vous pouvez commander ici.

Georges-Guy Lamotte ne se contente pas de taquiner la muse, et s’engage tôt dans la voie qui le mènera aux plus hautes sphères politiques. Il entre à Sciences-Po en 1949, puis à l’ENA en 1952, grâce à un travail acharné et à quelques faveurs du sort : le dernier reçu lui cède volontairement sa place, alors que Lamotte était premier sur liste complémentaire. Durant ses années d’études, ses vues politiques s’affinent au contact de ses brillants condisciples et, bien qu’il dédaigne les mondanités germanopratines, il commence à fréquenter la grande histoire, en la personne de Guy Mollet. Il le croise dans un salon méconnu de Pigalle, « Chez Fatima ». Voici ce qu’en dit son Journal :

« J’étais dans la chambre en train de m’entretenir avec Babette et de faire quelques photographies comme j’en avais l’habitude, quand j’entendis des cris virulents provenant de la chambre attenante puis du couloir. C’était un habitué visiblement mécontent du service… Je sortis pour voir ce qu’il se passait, et quelle ne fut pas ma surprise de reconnaître, malgré son accoutrement pour le moins inhabituel, le grand Guy Mollet, député et secrétaire général de la SFIO. Ni une ni deux, j’immortalise l’instant avec mon Leica. Surpris d’être ainsi photographié, il se calme, ôte ses oreilles de chien et m’entraîne dans une chambre pour me recommander la discrétion sur ce petit épisode. Je lui fais alors comprendre que nous sommes du même monde, et qu’il ne tient qu’à lui que nous le soyons davantage. Je comprends que j’ai ferré un gros poisson ».

C’est le début d’une belle amitié, qui lui mettra le pied à l’étrier dans l’appareil socialiste.

Lamotte commence son service militaire au moment où éclate la guerre d’Algérie. Refusant de « se faire trouer la peau par des [Arabes] » et de cautionner le colonialisme, il fait appel à Mollet qui lui trouve un poste d’aide de camp, au service du général de La Rochère, négociateur à la conférence de Genève. De retour dans le civil, il travaille un moment au ministère de l’Agriculture, et s’y forge une solide expertise dans le domaine de l’épandage céréalier.

L’histoire rattrape une fois de plus Lamotte : en 1958, les soubressauts de la République l’obligent à s’exiler à Limoges, où il est nommé juge administratif. Mais ceux qui voulaient brider son talent en sont pour leurs frais : il s’y fait d’abord connaître en tant que penseur, en publiant dans une revue juridique célèbre son article fondateur, « L’homme, la politique, l’Etat », que Jacques Attali a plusieurs fois plagié par la suite. Puis, à la faveur d’une affaire restée dans les annales de la jurisprudence administrative (Dugenoux vs. SNCF), il gagne à sa cause quelques fidèles soutiens, qui organisent avec lui un mouvement politique inédit : La partie socialiste, la patrie socialiste (PSPS). Se distinguant des forces de gauche en déclin (SFIO, PCF) tant par la doctrine que par les méthodes de lutte, les compagnons de Lamotte portent de rudes coups à l’establishment (physiquement, parfois), et font élir Lamotte conseiller général en 1964. Une période plus calme s’ouvre alors dans sa vie, où entre la belle Jacqueline, dite Jackie, qu’il épouse au même moment.

La suite : 3. Vers l’union de la gauche (1964-1974)

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Georges-Guy Lamotte, Publications

3 réponses à “Georges-Guy Lamotte : un parcours (2. Naissance d’un destin politique)

  1. Pingback: Georges-Guy Lamotte : un parcours (1.Les années de formation) | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

  2. Pingback: Georges-Guy Lamotte : un parcours (3. Vers l’union de la gauche) | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

  3. Pingback: Le cumul des mandats, une nécessité démocratique | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s