Overdose de mails : finissons-en !

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui, je vais vous parler de moi. Ou plutôt, d’une décision personnelle que je viens de prendre et qui, à n’en pas douter, fera des émules. Un article du New York Times circule depuis peu sur les réseaux sociaux : son auteur explique qu’il a décidé de ne plus répondre à ses mails, en raison du temps considérable qu’il consacre chaque jour à traiter son courrier électronique. J’ai décidé de l’imiter, et de ne plus consulter ma boîte mail. Certains de mes amis s’alarment déjà, en me rappelant que je suis demandé de toutes parts, pour des séances de dédicaces, des interventions télévisées, des colloques, sans parler de mes cours. Voici ma réponse, qui pourra servir d’exemple à imiter.

De quel genre de courrier ma boîte mail est-elle chaque jour remplie ? Voilà toute la question. Catégorie par catégorie, il faut éliminer le superflu et ne traiter que le nécessaire – s’il existe.

En premier lieu, on trouve les diverses annonces de manifestations scientifiques, appels à projets et à communications, annonces de parutions, etc. Quel besoin ai-je de me tenir au courant de tous ces évènements ? D’une part, pour les journées d’études et autres colloques qui importent réellement, on fait appel à moi directement, et le téléphone suffit : ainsi de l’école d’été « Les nationalismes alsaciens : altérité de la frontière et frontières de l’altérité » à laquelle je me rendrai bientôt. D’autre part, la vie intellectuelle parisienne n’est pas si bien remplie qu’on veut le croire : une rapide lecture du Monde des livres et des recensions parues dans Le Débat suffit habituellement à connaître les ouvrages sérieux et marquants qui se publient en sciences humaines.

En second lieu, un volume considérable de courrier est engendré par les cours, les plannings de salles, les mémoires des étudiants, les permanences décalées, les soutenances de master, etc. Or, la plupart des mails d’étudiants finissent déjà dans ma corbeille, sinon dans le dossier spam, étant donné le manque de sérieux avec lequel ils s’adressent à moi. Je sais que la plupart de mes collègues agissent de même, en recevant « Bonjour pouver-vous relire ma deuxièmes parti de mémoire pour notre rdv dans 3 moi ? », de la part de fistfucking_unicorn@gmail.fr,ou encore « merci de m’indiqué la deadline pour les fish de lectures », de ptitelouloutte_du_17@xmail.fr. Il suffit d’être présent à ses heures de permanence (1er jeudi du mois, de 19h à 19h30, pour ma part) pour s’épargner cette affligeante lecture, et pour négocier en direct avec les secrétaires pour les attributions de salles ou les fiches de paie.

Enfin, il y a les mails envoyés par des amis, des collègues, des connaissances parfois, qui relèvent de la pure sociabilité. Je distinguerais deux sous-catégories. D’abord les mails individuels, comme celui d’une jeune fille m’invitant à la rejoindre pour un « chat video live 100% coquin » (cf. photo). Il est dommage de passer à côté de ceux-là ; mais après tout, vu le nombre de mes admiratrices et la facilité avec laquelle elles retrouvent ma trace lorsqu’elles sont motivées (au point de venir assister à mes cours, pour certaines d’entre elles), je peux faire l’impasse sur celles qui se contentent d’un mail. Dans un autre genre, on trouve les échanges interminables de mails collectifs pour « passer voir ensemble Jojo à l’hôpital », par exemple : 43 messages pour mettre d’accord 4 personnes qui, au bout du compte, finiront par faire envoyer des fleurs au brave Jojo, sans même faire le déplacement. Que de temps gâché en vain !

Je laisse de côté les messages publicitaires, les notifications, les propositions d’élargissement du pénis et le trésor public. Tous ceux-ci peuvent être directement jetés à la corbeille.

Même pour un homme aussi occupé que moi, le courrier électronique est donc, avant tout, une source de désagréments et de perte de temps. Je prends aujourd’hui l’engagement de ne plus y répondre, ni même de le consulter. Les messages urgents peuvent être adressés à mon éditeur, ou à défaut, sur mon profil facebook.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Divers

2 réponses à “Overdose de mails : finissons-en !

  1. Citizen Kohn.

    Trois fois hélas ! L’imprudence aujourd’hui, n’est pas de consulter
    – ou pas – la cascade de messages dont la plupart vont et viennent
    sans véritable objet. Non, la chute de son piédestal et la perte de sa crédibilité découlent de l’aveu, mal dissimulé derrière son éditeur et ses secrétaires, d’un caïd de la pensée que, jusqu’à présent, la tâche ingrate de l’ouverture (virtuelle) et du tri de son courrier lui incombait, comme au quidam le plus insignifiant. Quand son (manque d’)organisation affaiblit
    le penseur, aussi pétillant soit-il, n’est-ce pas son rôle prédominant, précurseur et précieux d’étoile, de berger et d’étoile du berger
    pour ses contemporains qui est menacé ? Nom d’une pipe,
    la cohorte en formation, le levain estudiantin assez chanceux
    pour bénéficier de l’enseignement d’un de nos trésors nationaux
    manquent-ils à ce point de ferveur, d’abnégation et de jugeotte
    qu’ils ne se bousculent pas pour servir le « magister » et l’assister
    aussi et non pas seulement lui sucer sa sustantifique moelle ?
    Pour clore, provisoirement, le chapitre des causes modernes
    et technologiques de dispersion de sa semence cérébrale,
    le fardeau, évoqué incidemment, d’avoir à entretenir son profil
    sur les réseaux sociaux sied-il au guide d’au moins sa génération ?

    • rodrigue

      guten Tag sehr geehrter Herr oder sehr geehrteFrau
      Glücksbringer, um mehr Glück in denAngelegenheiten zu haben, um etwas wenigerpoissard im Leben zu sein trägt magischeWährung
      – Arbeit: Magische Beschwörungen, um eine Arbeitzu finden, sich nicht rituell überweisen zu lassen,um gestiegen zu werden Rituale, um dieVorstellungsgespräche zu schaffen
      – Geschäft und Angelegenheiten: Talisman, um dieVerträge, Bitten besser auszuhandeln, um dieKunden kommen und Partner heranziehen zu lassen…
      – Von der Welt für Ihr Schauspiel dränieren
      Mir mich zu senden hat eine E-Mail(rodrigueberger92@gmail.com), um eine Lösung zu finden Ihre Probleme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s