Pourquoi Obama va gagner

Ces jours-ci, se déroule la convention démocrate, qui a investi sans surprise le président sortant Barack Obama. Certains ont trouvé pertinent de relever quelques couacs et habituels soubresauts, mais ils ont manqué l’essentiel. La campagne américaine est bel et bien lancée, et si les sondages sont pour l’instant serrés (47% pour Obama, 46% pour Romney selon le dernier sondage) il ne fait aucun doute pour tout analyste un tant soit peu éclairé que le président démocrate sera réélu.

Mes lecteurs vont peut-être s’offusquer: qu’est ce qui me permet d’être ainsi péremptoire? Comment prévoir, plusieurs mois à l’avance, le résultat d’une élection que tous les journalistes annoncent comme très serrée? À ceux-là, je répondrait en trois points, reprenant la vieille distinction aristotélicienne: le contexte, les faits, l’homme.

Le contexte, tout d’abord. Plusieurs éléments, qui au premier abord pourraient sembler n’avoir que peu de rapport avec l’élection américaine, me conduisent à penser qu’ils vont favoriser de manière décisive Obama. Il s’agit bien sûr d’abord de la situation économique en Europe. La crise de l’euro étant sur le point d’être terminée, la Grèce sortant enfin de la récession, les attaques contre « Obama l’européen » vont vite tomber à l’eau. Ensuite, la victoire de François Hollande a donné un élan formidable à la gauche, dans le monde entier, et les américains ont les yeux plus braqués vers la politique de Paris que vers les élucubrations du sénateur du Massachusetts. Voilà qui, à l’évidence, ne favorisera pas Romney

En second lieu, les faits politiques doivent être analysés de près. Comme je le disais en début de billet, le dernier sondage en date donne 47% pour Obama et 46% pour Romney; un autre, encore, donnait Obama à 50% et Romney à 48%, et de manière générale, tous s’accordent à ne voir qu’une courte différence de 1 à 2% entre les deux challengers. Mais, à vrai dire, cela ne m’importe guère ; car je m’étonne surtout de la faiblesse intellectuelle des commentateurs français et surtout américains, puisque ces derniers sont censés mieux connaître leur pays. Car comment est-il possible que la somme des deux candidats n’atteigne pas 100% ? 47+46= 93%, que je sache, et je me permets de renvoyer tous ces pseudo-spécialistes à leurs études (de classe primaire, je crois)… À l’évidence, donc, les sondages sont faussés, et Obama a une marge de progression allant de 3 à 7% selon les instituts: bien plus qu’il n’en faut pour l’emporter, vous en conviendrez

Dernier point, l’homme. Obama  est grand, élégant et beau. Romney est plutôt de taille moyenne, souvent mal habillé, et porte un brushing tout droit échappé d’une mauvaise série des années 80. Bien sûr, cela n’aura pas d’effet sur les personnes éduquées, équipées d’un bagage intellectuel conséquent, catégorie dans laquelle je me place. Mais qu’en est-il de l’effet de telles considérations sur les femmes? Avec leur taux d’études plus faible et leur émotivité, beaucoup d’entre elles seront convaincues par la prestance du pensionnaire de la Maison blanche.

Non, décidément, rien ne peux contrarier la réélection d’Obama, et, contrairement à beaucoup de commentateurs pleutres, je n’ai pas peur de l’affirmer. J’avais déjà vu juste lors de l’élection présidentielle française: et, une fois encore, je ne pense pas pouvoir me tromper.

Publicités

18 Commentaires

Classé dans politique

18 réponses à “Pourquoi Obama va gagner

  1. Matthieu

    Je suis choqué par cet article pour plusieurs raisons. La première est le manque évident d’objectivité de son auteur. Un journaliste se doit d’être objectif, alors qu’ici on voit nettement un parti pris pour Obama. En second lieu je parlerait du pseudo professionnalisme que se donne l’auteur. En effet, un sondage peut donner par exemple 48% pour Obama, 47 Pour Romney et 5% d’abstention !!! Vous croyez comprendre les chiffres que vous citez ? Il semble que non. Je passerai sous silence les informations plus ou moins vérifiable de l’article (L’élection de François Hollande a-t-elle a ce point donner un élan à la gauche dans le monde ? je me permet d’être septique à ce sujet, bien qu’étant de gauche). Et enfin le point le plus choquant, c’est la prétention de l’auteur a outrance, les commentaire du style « équipées d’un bagage intellectuel conséquent, catégorie dans laquelle je me place » n’ont absolument pas leur place dans un article.

    Bref, tout ceci n’est pas un article, mais un argumentaire écrit par un auteur narcissique.

    • Que celui qui n’a jamais eu d’amour-propre me jette la première pierre ! Il est vrai que j’ai une haute opinion de moi-même – que voulez-vous, tout le monde n’est pas prof à Sciences-Po. Quant au calcul sur les sondages cités, je ne le comprends toujours pas.

  2. Citizen Kohn.

    Un septique devrait bientôt attirer des « anti » !

  3. Citizen Kohn.

    Peut-être que, « décidément, rien ne peux contrarier la réélection d’Obama »
    (Faudra-t-il reculer de deux billets pour appliquer le permis d’écrire ?),
    méfiance, néanmoins, à l’égard de nos compagnes de route : Bêtise
    et Ignorance (Merci Gary), toujours capables de sortir de leur sac
    la crise qui peuT nous mettre la tête à l’envers !

  4. Démagogie, idiotie, machisme : bravo

    Muahahaha.
    « Pourquoi Obama va gagner » ou « Comment couper toute envie d’explorer ce blog ». C’est en effet mon 1er passage et certainement mon dernier, tant ce post est ridicule.

    Tout d’abord, pour justifier de la Grèce sortant de la récession, vous renvoyez à un article d’une demi page, parlant de l’espoir et de l’optimisme de Shaüble… Rien ne m’indique que l’Europe va mieux (ou va plus mal). De plus, les liens proposés par cet article (‘Sur le même sujet’) ne sont pas glorieux non plus : Monti a de l’espoir, la crise touche l’Allemagne et les Européens redoutent l’effondrement de l’économie mondiale… Il n’y a donc aucune preuve qui indique, où même met sur la voie, que la « crise en Europe est sur le point d’être terminée ».

    Vous vous étonnez ensuite de la « faiblesse des commentateurs », et « renvoyez ces pseudos spécialistes à leurs études de primaires ». Le comble du comble. Il me semble que vous avez fait Sciences Po, en tout cas vous y enseignez. J’ai ouïe dire qu’en sciences humaines et sociales, l’on doit avoir quelques bases (doux euphémisme) en statistiques et collectes de données diverses. N’avez vous jamais entendu parler des catégories « Ne sais pas » et « Ne se prononce pas » ? Je pense que oui.
    Je suppose, afin d’apporter un peu de grain à moudre dans cet article vide de tout, une vieille manipulation de votre part, montrant par A+B aux lecteurs ignares que nous sommes que 47+46= 93 , oui ma bonne dame, que ça fait pas 100, ha ça non ma bonne dame, et que donc il y a bien 7% qui se balladent quelque part, si j’vous l’dis ma bonne dame, c’est du primaire ça, et que ça sent le complot et les sondages faussés tout ça (la théorie du complot : l’argument choc indémontrable….) Vous finissez d’ailleurs par « vous en conviendrez », histoire de cloturer le débat, hop, on en convient c’est bon, next.
    (J’espère malgré tout me tromper sur cela, et m’excuse platement si ce qui semble être une tentative de manipulation abjecte et incroyablement mal faite de vos lecteurs n’est seulement que de l’ignorance et de la bétise au sujet de la réalisation d’un sondage)

    Puis, on enchaine pas un petit passage d’une prétention extrême ( « les personnes éduquées, équipées d’un bagage intellectuel conséquent, catégorie dans laquelle je me place »). J’ai beaucoup ri, mais vraiment beaucoup, beaucoup, surtout après les 2 paragraphes précédents. Et puis, qui dit ça dans un article? Sérieusement ?

    Enfin, petite reflexion sur les femmes idiotes et émotives qui ne votent qu’avec leurs hormones fluctuantes, n’écoutent pas le moindre de mot qui pourrait sortir de la bouche des candidats et préfèrent choisir au look, parce que femme = fashion victim. Là, j’ai moins ri, mais beaucoup beaucoup moins. Comment vous exprimer la tristesse qui me gagne en lisant ça, sachant que vous êtes enseignant….

    Pour finir en beauté, encore un petit coup de narcissisme, « les autres sont pleutres, moi je suis fort, moi déjà avoir raison avant, moi pas ‘pouvoir’ me tromper ». Une chance sur deux, les risques de se tromper ne sont pas énorme, hein ? Et puis si vous vous plantez, vous pourrez toujours affirmer que les élections -tout comme les sondages- ont été faussé…

    • Vous avez au moins pris la peine de me répondre longuement. Je pense que vous gagneriez à explorer un peu plus ce blog, et notamment les articles de presse sur mon dernier ouvrage, pour mieux comprendre ma démarche. Bien à vous,
      FBL

    • Matthieu

      Je vous rejoint complètement dans votre commentaire, on remarque que vous avez trouvez les même défauts, sinon plus, que je n’avait déjà cités. Il est vrais que je n’avait pas aussi bien expliquer les défauts de cet articles et je vous remercie de vos éclaircissements.

  5. Mea culpa

    Ah. Oh. En effet.
    Si certains ont couru, j’ai dû sprinter…
    Pour ma défense, votre « démarche » est diablement bien foutue.
    Vous venez de gagner un lecteur.

    • ne vous inquiétez pas: votre réaction est partagée par la plupart des lecteurs qui découvrent mon blog -il vous suffira de lire les commentaires pour vous en convaincre. Cependant, la plupart finit par être convaincue de l’intérêt de ma pensée. Si seulement nos décideurs pouvaient faire part de la même clairvoyance!
      bien à vous
      FBL

  6. Oh, moi aussi j’ai ri en lisant ce texte sur lequel je suis tombé par hasard ! La Grèce qui sort de la récession, FH donnant un « élan formidable à la gauche dans le monde entier », les Américains ayant « les yeux braqués sur Paris », argumentation sur les « pourcentages manquants », Obama qui va gagner parce qu’il est grand, beau et bien habillé, FBL « professeur à Sciences Po » (s’il vous plaît !) que les décideurs devraient écouter pour sa clairvoyance, prétention et suffisance sans complexe, certitude de ne pas se tromper dans ses pronostics (alors que les Américains vont sanctionner Obama pour la crise, comme les Français ont sanctionné Sarkozy)… Oh non, c’est trop drôle ! Encore ! 😉
    Merci FBL pour cette séance de fou-rire bienvenue en cette rentrée maussade ! 🙂

  7. En grande forme, Christophe !
    Personnellement, je pense que l’auteur ne fait que susciter l’intérêt.

  8. Jerome

    -La Grèce n’est absolument pas sorti de la récession (-5% de prevision pour 2013)
    -Les américains n’ont vraiment mais alors vraiment pas les yeux tournes vers l’Europe et encore moins vers Paris, c’est franchement mal les connaitre. Allez faire un tour aux US avant de sortir une connerie pareil.
    -Les 7% restants correspondent dans certains sondages au indépendants et dans d’autres au taux d’abstention.
    -Quant a la dernière remarque, elle est d’un sexisme inimaginable.
    Pas besoin d’avoir fait Science-Po pour comprendre a quel point cet article est pitoyable…

    PS: Je suis en classe de Terminale

    • Cher Jérôme
      le fait que vous soyez en terminale pourrait justifier que je ne réponde pas à vos arguments, mais je ne fais pas partie de ces intellectuels condescendants qui refusent d’enseigner en-deçà d’un certain niveau d’études. Permettez-moi donc de vous répondre sur quelques points:
      – Pour la Grèce, c’est la prévision qui est de -5%. La réalité sera sans doute tout autre
      – Pour les américains, vous vous trompez. Beaucoup étudient d’ailleurs le français à l’école, et tant de mots montrent l’influence de la culture française là-bas. Car que faites-vous des « déjà vu », « chef d’oeuvre », « cliché » si courants dans la langue de Shakespeare?
      – enfin, au prend un x devant un pluriel. auX indépendants
      cordialement
      FBL

  9. Merci Joël, Emmanuel et Mathieu pour cette salutaire funnytude, qui donne à réagir et réfléchir dans le bon sens – sans pouvoir éradiquer hélas les innombrables tartuffes de microcosmes politiques… 😉
    Chr. Chomant
    (petit éditeur de province qui diffuse au compte-goutte… 😉
    http://chr-chomant-editeur.42stores.com
    http://christophe.chomant.lgm.over-blog.com

  10. Antoine

    Je pense que c’est plutot une bonne blague cette auteur issu d’une union improbable entre les historiens marc bloch, fernand braudel et emmanuel Le Roy Ladurie.

  11. Citizen Kohn.

    Blasphémateur, homme de peu de Foi, qui ose traiter de chimère le guide, le phare, la raison de vivre du renouveau collectiste ! Une bonne blague ?
    C’est chez « les grosses têtes » d’une radio périphérique qu’il faut aller
    la chercher, la bonne blague, pas dans le cône d’attraction
    du plus prometteur des « think tanks », saperlipopette !
    Quelle myopie corticale de ne pas percevoir
    qu’ici, tout est pesé avant d’être emballé !

  12. Pingback: Retour sur une campagne | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s