Interdisons vraiment les signes ostentatoires dans l’espace public!

Une fois de plus, Marine Le Pen vient de créer le scandale, avec une déclaration tonitruante à l’occasion de l’université d’été du Front National, qui se tenait à La Baule ce week end. On ne saurait trop souligner l’absurdité de la situation : une université d’été les 22 et 23 septembre, soit au début de l’automne! Décidément, pour un parti qui se veut désormais de gouvernement, la preuve d’incompétence est révélatrice.

Mais ce n’est pas sur ce point, déjà bien traité par les journalistes, que je veux m’attarder. Je veux en effet revenir sur la déclaration de Marine Le Pen. Rappelons que celle-ci a demandé l’interdiction du voile islamique et de la kippa juive dans la rue en France, mais aussi dans les magasins, dans les transports, bref dans tout l’espace public. Immédiatement, un juste tollé s’est élevé, et Marine Le Pen a entamé un habile rétropédalage, en supprimant la kippa de la liste des signes ostentatoires interdits.

Je ne peux, bien sûr, m’associer à une telle proposition, à la fois raciste et discriminatoire. En effet, pourquoi seuls les juifs et les musulmans ne pourraient arborer ostensiblement les symboles de leur foi? Pourquoi les bonnes sœurs auraient-elles, elles, le droit d’exhiber coiffes et moustaches, les bouddhistes crâne d’œuf et couverture en soie jaune?

Bien plus, certains signes politisés (croix gammées, signe jaune, croix de lorraine, …) ne devraient-ils pas aussi être interdits? Et tous ces signes distinctifs au goût douteux, affirmations violentes dans nos rues de prises de positions parfois extrêmes?

Voilà pourquoi je propose d’interdire le port de TOUT signe, quel qu’il soit, dans l’espace public. Finis, les t-shirts « Hello Kitty » qui troublent les intellectuels dans leur lecture dans le métro! Finis, les maillots de football, les marques de blue-jeans, les casquettes à l’envers et les représentations de chanteurs à la mode. Pour moi, un voile est aussi choquant et dérangeant qu’un t-shirt de Madonna, je n’ai pas peur de le dire…

Il faudrait bien sûr prévoir quelques exceptions, comme pour les écharpes tricolores, les maillots de l’équipe de France, les toges universitaires et les vestes en velours. Mais une telle mesure éviterait bien des atermoiements et permettrait, enfin, l’établissement d’une laïcité réelle dans notre pays qu’il l’a inventée.

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Divers, gouvernance, politique

4 réponses à “Interdisons vraiment les signes ostentatoires dans l’espace public!

  1. Citizen Kohn.

    Si la lâcheté ambiante triomphe encore au point de ne bannir que les signes vestimentaires, au sens large néanmoins, et pas toute publicité visuelle, sur panneaux, bâtiments, boutiques et véhicules, écrans et journaux (pendant qu’il en reste), alors la solution est l’uniforme ! Conclusion évidente à ceci près que voile ou pas voile, vêtement ou pas, l’alternative pourrait conduire, agressions naturelles mises à part, à une obligation de nudité universelle, dont l’avantage serait, au moins, d’enlever une couche d’hypocrisie à toutes nos relations, politiques en particulier.

  2. Walter Fernandez

    Cher Maître !

    Joie ! Joie ! Pleurs de joie ! Vous lire est toujours un plaisir rare, une jouissance quasi miraculeuse. Votre style, fulgurant comme toujours, est au service d’idées lumineuses (j’allais dire « éblouissantes », mais je sais que votre souci est d’éclairer vos lecteurs, non de les aveugler par une vaine virtuosité).

    Comme lors de votre précédent article, vous tirez de ce petit mot d' »égalité » – valeur républicaine s’il en est – les implications les plus inattendues et pourtant les plus logiques. Oui ! Bannissons tous les signes ostentatoires de notre espace public ! Et s’il faut, comme le suggère Citizen Kohn, que nous vivions désormais dans le plus simple appareil, pourquoi pas ?

    Mais cette révolution vestimentaire, pour nécessaire qu’elle soit, est-elle suffisante ? Chacun le sait, il est mille façons d’embrigader son semblable, et les signes ostentatoires ne consistent pas toujours en quelque objet matériel : un sourire, des pleurs, des battements de main, un coup de poing sont autant de manifestations plus ou moins brutales d’un certain état d’esprit. On me dira sans doute que je mets dans le même sac des choses bien différentes, et qu’un sourire ne mérite pas la même désapprobation qu’un coup de poing. Objection séduisante, mais sophistique, hélas ! En vérité, le sourire est une arme bien plus redoutable que le poing. Ce n’est pas en frappant les gens qu’on les embrigade dans des sectes, mais en leur faisant de grands sourires.

    Je suggère donc à Messieurs Ayrault et Valls de faire voter une loi interdisant l’expression de sentiments en public. Il faudra dorénavant bannir tout signe de joie de son visage, mais également toute manifestation de tristesse. En cette période de crise économique, nous ne pouvons plus nous payer le luxe de « faire la gueule ». Il faudrait même sanctionner durement celles et ceux qui affichent leur spleen de manière ostentatoire. Comme le disait récemment M. Peillon, Ministre de l’Education nationale et du Redressement moral de la France, « pas de remise de peine pour ceux qui, sous prétexte qu’ils sont en deuil ou en dépression, instille un climat démoralisant dans notre société abîmée par des années de chiraquisme et de sarkozysme. »

    Une telle loi peut paraître dure, sans doute, mais elle ne fait que compléter la législation en vigueur. Depuis quelques années, en effet, il est interdit de sourire ou de pleurer sur une photographie d’identité. Il s’agira donc seulement de faire dans la rue le même effort – oh ! bien léger en vérité – que nous accomplissons déjà dans les cabines de « photomaton ».

    Si notre visage doit arborer une expression, que ce soit celle du sérieux. Et pour cela, prenons modèle sur Bernard-Henri Lévy, ce Buster Keaton du 21ème siècle. Même lorsqu’il s’efforce de nous faire rire – et, à vrai dire, il y parvient admirablement – il garde toujours le même visage sévère et beau. Puisse son exemple faire des émules, de Saint Germain des Prés à Tobrouk et d’Islamabad à l’American Vertigo !

  3. stark6666

    Ca vole pas haut…

  4. Pingback: Pour un uniforme laïc dans les écoles et les universités | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s