La menace bouddhiste

Il y a quelques jours, je me promenais innocemment à côté du Lac Daumesnil, en compagnie de quelques étudiants qui avaient tenu à m’accompagner pour l’occasion. Nous devisions de choses et d’autres, et j’étais sur le point de démontrer que le dernier James Bond était une tentative maladroite d’hommage à Georges-Guy Lamotte (les allusions politico-historiques sont transparentes), lorsqu’une étrange mélopée, accompagnée de bruits métalliques non moins bizarres, parvint à mes oreilles. Je m’interrompis, agacé, et entrepris de découvrir qui avait le culot de déranger mon enseignement péripatéticien. La surprise fut de taille : en plein coeur du bois de Vincennes, aux portes de Paris, une immense pagode bouddhiste trônait, remplie de fidèles en plein rituel.

Je ne sais pas depuis combien de temps ce monument exotique défigure les pelouses de Saint-Mandé. Aucun de mes étudiants n’a été en mesure de répondre à cette question – alors qu’il s’agit, bien entendu, de jeunes gens très informés et qui connaissent leur histoire contemporaine. Rentré chez moi, je fis rapidement le tour des informations disponibles sur internet, qui, comme chacun sait, est une source fiable pour enquêter sur les invasions étrangères, les religions qui violent notre pacte républicain, et les dérives du fanatisme qui bafoue la laïcité. Constat accablant : de plus en plus de bouddhistes d’origine peuplent la France. Certains Français normaux se convertissent, en nombre de plus en plus grand. Pire : les fidèles n’hésitent pas à arborer en plein jour, au vu et au su de tous, leurs tenues ridicules et provocantes, dans le but évident de déstabiliser leurs concitoyens catholiques ou athées qui, eux, se fondent dans la masse.

D’étonnement en surprise, je découvris peu à peu un monde scandaleusement refermé sur lui-même, aux pratiques médiévales et humiliantes (méditation, chants), qui discrimine les femmes et abuse des enfants (transformés en moines-soldats dès le plus jeune âge). Accablé par ces pratiques que l’on croyait révolues dans nos sociétés ouvertes et développées, je refermai mon ordinateur après une bonne heure de lecture, qui m’avait définitivement convaincu que le bouddhisme porte en germe le terrorisme. Il n’est qu’à observer le nombre de jeunes gens qui se rendent en « retraite » dans les montagnes tibétaines, et en reviennent complètement fanatisés, prêts à partir en guerre sainte contre quiconque ne voudra pas agiter avec eux un moulin à prières.

Comme d’habitude, des esprits forts crieront au scandale, disant que j’en fais trop, et que chacun a le droit de pratiquer sa religion comme il le doit. Il y a quelques jours encore, j’aurais été tenté de rire de leur naïveté et de ne pas m’en soucier davantage. Mais lorsque, ce matin même, je croisai dans le métro un « bonze » (puisque c’est le nom qu’ils se donnent) à moitié nu sous sa couverture ocre, crâne rasé à l’image d’un skinhead, et lisant les mémoires de leur chef de guerre… croyez-moi, l’envie de rire s’évanouit très vite.
Je m’étonne que nos journaux, si prompts à célébrer « le retour de Dieu » ou autres fadaises, n’aient pas encore perçu l’acuité et le danger de la menace bouddhiste. Tout près de nous, dans le XIIIe arrondissement, un ennemi intérieur conspire à notre perte. Je suis le seul, une fois de plus, à tirer la sonnette d’alarme. Bientôt, il sera peut-être trop tard.

Publicités

33 Commentaires

Classé dans Divers

33 réponses à “La menace bouddhiste

  1. Olivier

    Quiconque, habitant le 13ème arrondissement, a osé sortir de chez lui en février, aux alentours du premier jour de l’an chinois, saura à quel point votre analyse est juste.
    L’entrainement au maniement des explosifs (sous forme de pétards), les monstres sanguinaires (les féroces dragons) lâchés dans les rues… que de spectacles horribles qui nous font craindre la pire des barbaries.
    C’est bien simple : les parisiens de cet arrondissement commencent à faire des provision dès le mois d’octobre afin de passer ce terrible moment, cloitrés chez eux.

  2. Citizen Kohn.

    Qu’ajouter à la constatation étonnante et néanmoins tardive
    que vous venez de faire ? Que la peur est une fois de plus
    au coin du bois ! Bien sûr, continuer d’ignorer une telle menace
    n’est pas une solution mais, pour qui n’a pas des nerfs d’airain,
    plonger ses yeux dans les tréfonds du danger peut certainement
    mener au désarroi de l’impuissance, dernier stade avant la panique,
    la phobie, bref, la folie ! Fléau social et sanitaire donc, en plus de ses implications politico-religieuses… Les citoyens sont seuls et démunis
    face à une organisation instituée aux ramifications insoupçonnées.
    C’est simple : qu’attendent les puissances publiques pour agir ?
    Si elles ne sont pas déjà infiltrées, voire noyautées ! Au début,
    les faiblesses de nos civilisations, libertés, égalités, fraternités,
    sont toujours exploitées de la même façon, et puis, un jour ou l’autre,
    il faut bien révoquer l’édit de Nantes…

  3. Je crois bien que leur travail de sape consiste à fragiliser nos corps autant que nos esprits. Pas plus tard qu’hier je suis sorti d’un de leur « restaurant » et ma nuit fut fort agitée, entre leur bière au nom chantant et épices non contrôlées par l’AFSSA. Il suffirait qu’une garnison ripaille chez eux et la ville est à leur merci.
    Bref, il faut bouder les boutistes hors du territoire, ces bedonnants jusqu’au-boutistes bourlinguant leurs billes en babillant du bourdieu près de leurs boui-bouis.

    • Roberto Pichao

      Sans parler de leurs empoisonneurs et autres apothicaires, qui, entre nems et rouleaux de printemps, tentent d’esclavagiser les papilles de nos enfants et de spolier la culture culinaire française…

    • Moi aussi, j’ai connu cette tentative d’affaiblissement via l’estomac. Quelle perversion! on croit venir apprécier un simple canard laqué, et on se retrouve avec un déclin national en moins de temps qu’il en faut pour passer au cabinet. Je suis content de voir que la nation n’est pas totalement aveugle face à cette menace

  4. Parait même que certains chassent les consommateurs de petits pains au chocolat durant la période du nouvel an pour les cantonner à manger du riz… Ah, à quand la salvatrice réaction de nos révolutionnaires montant s’empaller sur le toit des ashrams pour bouter, au nom de saint Jean-François, les terroristes hors de notre territoire ?

  5. Walter Fernandez

    Cher Maître,

    Je ne peux qu’applaudir votre zèle anti-bouddhiste. En revanche, je vous trouve un peu dur envers le Point et l’Express. Il me semble que ces lanceurs d’alerte n’ont pas tort de parler de la menace islamique. Le fascisme vert, ne l’oublions jamais, est responsable des deux premières grandes guerres de ce siècle. Par leur arrogance et leurs manœuvres sournoises, les musulmans irakiens et afghans ont contraint les Américains à sortir de leur traditionnel isolationnisme et à abandonner, la mort dans l’âme, leurs principes pacifistes. En tombant dans ce guet-apens, les États-Unis et leurs alliés ont sacrifié beaucoup d’hommes, causé la mort de quelques dizaines de civils et surtout perdu beaucoup d’argent. Le péril bouddhiste ne doit pas nous faire oublier ces quelques faits.

    En réalité, je pense qu’il faudrait considérer le problème dans sa globalité. L’islam et le bouddhisme sont deux côtés d’une même réalités : l’Orient. Ce qui menace aujourd’hui l’Occident démocratique et laïque, c’est bien l’Asie, ce continent complexe et obscur, où la violence la plus barbare se mêle aux voluptés d’un raffinement efféminé. Toute la violence qui ravage l’Europe depuis des siècles vient de l’Orient, si l’on veut bien considérer l’histoire d’un regard neuf et sans préjugés. La poudre ? Invention chinoise. La torture ? Invention chinoise. L’Inquisition et les guerres de religion ? Aboutissements logiques du christianisme, cette religion orientale. La croix gammée ? Un symbole venu de l’Inde. Les rumeurs calomnieuses ? Une pratique venue du monde arabo-musulman (ne parle-t-on pas de « téléphone arabe » ?).

    Face à ce fléau endémique, il faudrait faire une véritable révolution culturelle. Pour purger l’Europe de ses tendances fanatiques, nous devons prendre le mal à sa racine, et éliminer de notre civilisation tout ce qui vient d’Asie. Retrouvons la beauté austère des chiffres romains. Au moins, bannissons de nos chiffres le zéro, cette perverse invention indienne. Oui, abandonnons pour toujours ce chiffre maléfique, qui humilie inutilement les cancres et qui, démultiplié, est à l’origine de tant de fortunes douteuses ! Boycottons les pâtes, ce plat décadent et source d’obésité que Marco Polo a rapporté de Chine, et revenons aux galettes de blé, ce mets simple et fortifiant qui a fait jadis la puissance des armées romaines (cf. le De bello gallico de Jules César). Mangeons plus de pommes et moins de pêches (du latin persica : le fruit de la Perse), moins de riz et plus de fèves ! Tous ces petits gestes peuvent paraître insignifiants. Mis bout à bout, ils peuvent induire des conséquences incalculables.

    • Votre proposition, si elle va dans le bon sens, me semble par trop prudente, et il faudrait aller beaucoup plus loin. Pourquoi pas, ainsi, proposer de supprimer purement et simplement l’Asie elle-même? Il ne s’agirait pas de raser ce continent, bien sûr, mais de changer son nom (Amérope serait une possibilité, pour faire le lien entre deux autres ensembles) et d’enseigner aux enfants de là-bas une langue et une culture plus valable que celle transmise par des traditions rétrogrades -le français, l’anglais ou le danois pourraient faire l’affaire.

    • Petri

      Ecrire que l’islam, un monothéisme abrahamique matérialiste dont le chef est un petit chef tribal violent et guerrier est l’autre face du bouddhisme, un athéisme idéaliste à morale compassioniste est LE COMBLE DE L’INCULTURE. Rien n’est plus opposé que ces deux « religions ». (Je mets des guillemets car pour moi, l’islam n’est pas une religion mais un système politique totalitaire).
      Cultivez-vous, bon sang !

  6. Citizen Kohn.

    Tant de bon sens, de vision panoramique et de perspicacité
    ici déversés y créeraient pour un peu l’atmosphère propice
    à la naissance du sentiment religieux, à défaut de la transcendance,
    si aucun(e) des collectistes prophétiques ne se sent l’âme de l’élu(e) !
    A ce propos, le trône de Sciences-Po n’est-il pas en train de filer
    hors de la sphère d’influence du plus digne d’y poser son séant auguste ?

    • Je préfère ne pas m’exprimer sur l’élection à Sciences Po, la justice m’ayant convoqué pour quelques broutilles. Néanmoins, vous noterez que la décision finale du ministère n’a pas été rendue. J’attends donc avec confiance un coup de téléphone

  7. Pingback: Interdisons le mariage aux hétérosexuels | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

  8. Bibi

    Votre billet et juste énorme par sa bêtise.
    Vous apprendrez que leur habit ne sont pas de la provocation, tous comme les curés, les sœurs… c’est leur habit religieux car ils sont moines (et seul les moines peuvent les porter techniquement), par ailleurs dire que c’est de la provocation aux athées ou autres religions c’est aussi une grosse bêtise de votre part. Il est connu qu’on peut-être bouddhiste en étant Athée, Juif, Chrétien, Musulman… Le bouddhisme ne fait pas la gloire de sa philosophie, -oui ce n’est pas une religion puisqu’il n’y a pas de Dieu dans le Bouddhisme-, au contraire, elle conseille à ceux qui veulent être bouddhistes de ne pas se reconvertir et de garder leur religion d’origine, y compris l’athéisme. D’ailleurs si on appelle le bouddhisme la religion pour les athées, ce n’est pas non plus par hasard…
    Ensuite et excusez- moi, je ne vois pas trop en quoi le chant et la méditation, sont des pratiques humiliantes et médiévales ? Et je ne m’arrête pas sur les bêtises d’humiliation des femmes et des moines soldats.
    Enfin je pense qu’avant de critiquer une philosophie ou une religion, on devrait se renseigner un peu plus dessus, c’est je vous assure passionnant !

  9. Heu certains lecteurs n’ont pas du saisir l’ironie de l’article…

  10. martien

    Rassurez-moi c’est bien un article à caractère humoristique ? Non parce que vu la stupidité de certains Français ….

    • ammakali

      Je suis tombée par hasard sur cet article, et je reste convaincue que celui-ci est à caractère humoristique ; ou bien alors, et ainsi si ce n’est pas le cas, l’auteur aura-t-il bien malgré lui dans sa grande méconnaissance du bouddhisme fait montre d’un humour non volontaire qui aura vu s’activer mes zygomatiques.! Je le remercie donc pour cela. 🙂

  11. Arnold

    Je tiens a apporter mon témoignage de victime du Bouddhisme. Oui, on peut être français, et se faire avoir ! Non, rien ne saurait nous protéger sauf un contrôle d’identité, afin de recenser les bouddhistes de souche et les les bouddhistes français ( qui sont victime de ces sectes, car horreur, il y en a plusieurs !! et oui !! )

    La France doit défendre ses citoyens.

    Jeune, j’ai découvert le bouddhisme par hasard, en empruntant un livre à la bibliothèque municipale, c’est dire si les maires de nos bonnes villes de France et les pouvoirs publics semblent inconscient du danger.
    Très vite, la mise en pratique des enseignements m’ont amenés à pratiquer les arts martiaux et a forger mon esprit dans la voie de la sérénité.
    Mais ne sommes nous pas désarmés, contre une propagande qui convertit en masse, depuis des siècles ?

    La France a raison d’avoir peur, notre modernité nous rend incompatibles à ces gens là, le danger menace bien plus qu’une poignée de hippie et d’assistés sociaux : Le Bouddhisme menace la France et notre mode de vie.

    Je dois avouer avoir alors complètement souscrit à l’hygiène nasale et à l’abandon de la colère préconisée par les textes. Cet endoctrinement m’a même tenu éloigné des verres de vins rouges et de l’ambition de gagner beaucoup d’argent. Enfant pourtant, je voulais être trader.

    Très vite, j’ai pu rencontrer d’autres bouddhistes, je suis même sortit avec une fille d’origine asiatique. Bref, on aurait pu me croire perdu, surtout que j’en étais au point de renoncer au matérialisme pour me consacrer à l’enseignement et au bénévolat.
    Qu’elle aurait été ma vie, si alors j’avais succombé aux sirènes du bouddhisme, serais-je devenu chinois ?

    Ma dérive sectaire a atteint son paroxysme, lorsque je me suis inscrit dans un club de yoga. J’étais alors très fragile, et la pratique de séance de contorsion et de respiration, avaient pris une ampleur démesurée dans mon existence. C’était au moins 35€ par mois, sans compter l’achat de livre et d’objet à connotation bouddhique.

    Je crois que de telles dépenses montrent à quel point les manipulateurs bouddhistes agissent en toute impunité. En rependant leurs actes et leurs pratiques dans notre société. En la transformant lentement mais surement. En gagnant plusieurs centaines d’euros via leurs « enseignements ».

    Heureusement pour moi, j’ai pu m’en sortir, les victimes doivent savoir qu’elle ne sont pas seules devant ces habiles pratiques d’un autre âge.

    Il m’a fallut du temps, retrouver des missions d’intérimaire, me battre pour gagner du fric, pouvoir m’acheter un I-pad. Et enfin ouvrir les yeux sur la réalité : Le Bouddhisme est une religion de pauvre, fait pour les pauvres par des pauvres, ils cherchent à appauvrir la France.

    Mon parcours du combattant n’aurait pas pu être possible sans mes proches, les amis qui m’ont tournés le dos et en même temps rendu la vue, sans l’équipe du Centre Hospitalier de Saint-Anne qui m’ont aidés à prendre mes médicaments pour me soigner, et guérir.

    La France est forte, les français sont fort, notre culture est grande. et je voudrais en guise de conclusion a ce témoignage citer celui qui a sauvé et sauvera encore la France, Nicolas Sarkozy :  » Si a 50 ans on peut pas se payer une Rolex, c’est qu’on a raté sa vie. »
    Cela exprime tout ce en quoi je crois à présent. Cela exprime tout ce en quoi j’ai toujours aspiré. Ne plus être faible et faire mon beurre sur les plus faibles.

    Aussi je vous le dis, gardez vous du Bouddhisme pendant qu’il est encore temps. Car peut être demain, a la faveur d’une crise économique ou d’une faiblesse physique passagère, vous pourriez céder à la tentation de ne plus vouloir être riche. Alors que c’est bien connu, la richesse c’est la liberté, n’oubliez jamais que l’URSS s’est maintenu car les russes étaient pauvres.

    Et vive la France !!

  12. Petri

    Votre article est archétypal de l’esprit du temps. Rire pour ne pas constater les évidences. Mettre son nez de clouwn pour ne pas penser. Ne rien dire en parlant tout le temps. Ricaner en pensant avoir de l’esprit. Le discours que vous tenez sur les bouddhistes est celui que vous pensez sur les musulmans et que vous n’oseriez pas affirmer. En soi, c’est de la lâcheté. Mais à la lâcheté vous y ajoutez la mauvaise foi dont se gargarise la plupart des médias, les « humoristes » de tout poil et beaucoup de français. Votre article d’une, détourne des problèmes réels, de deux ridiculise les personnes qui essaient de s’occuper sérieusement de ces problèmes, et de trois, vous donne une fausse bonne conscience. Vous êtes si drôle…
    En attendant, notre pays, selon les derniers chiffres de l’INSEE, compte, chiffre record, 21 % d’immigrés ou d’enfants d’immigrés. Dans leur valise, l’islam, idéologie théologico-politique d’essence totalitaire, misogyne, inégalitaire, intolérante et fasciste, a vu ses mosquée passer de 63 en 1958 à plus de 2500 aujourd’hui ! Ce qui n’a rien avoir avoir une pagode et 50 bouddhistes (qui ont eux, par ailleurs, une vraie morale de tolérance).

    Je vous invite donc à cesser d’écrire pour des veaux, à vous renseigner sur l’islam (lisez tranquillement : le coran, la sirah et les haddiths) et d’arrêter de vous mettre la tête dans le sable…en pouffant de rire.

  13. dede

    Petri, Je valide ce message. L’article de Bloch m’a fait rire mais il est évident qu’il nie par là de véritables problèmes par la bouffonnerie. Enfin, je ne vais pas me fatiguer à expliquer ce qui est fait ici, cela ne vaudra jamais ce que vous venez de dire.

  14. fd

    Petri: t’avais pas compris tout de suite que c’était de l’humour (ton premier commentaire)… c’est pas grave! C’est pas la peine de s’ennerver (ton second commentaire), personne ne t’en tient rigueur je t’assure. Ca peut arriver d’etre distrait quand on est obnibulé et alors on ne saisit pas de suite le 2nd degrés, meme evident.

  15. Mimieu

    J’ai jamais vu autant de bêtise et d’intolérance de toute ma vie sur internet. C’est affligeant, ça fait peur.

  16. Je suis, pour tout dire, assez étonné de la teneur de certains commentaires. Si mes élèves les plus brillants (MM. Kohn, Fernandez, Arnold, Du34, etc.) ont saisi ma pensée et la défendent à juste titre, d’autres me semblent (si je comprends bien leur message) faire quelques critiques. Je suis, bien sûr, ouvert à la discussion: n’hésitez pas à vous présenter la semaine prochaine à ma conférence « Religion et Dieu: la grande incompréhension », au cercle Wagram -je répondrai directement à vos questions

  17. Merci Fernand pour votre article très spirituel et fort questionnant.
    Cela dit, s’il est un seul enseignement à retenir du bouddhisme comme de toute autre « philosophie », c’est peut-être cette pensée immémoriale déjà présente dans l’Hindouisme et le Jaïnisme, exposée dans le fameux sûtra des Trois Joyaux:
    « Apprendre, Comprendre et Partager sont les trois joyaux indissociables sans lesquels aucune civilisation ne saurait naître ni perdurer.
    Tout le reste n’est que poisons et vanités ».
    Nous rappelant l’importance de revenir de tout urgence à cette valeur si souvent négligée qu’est le partage des connaissances, non par altruisme mais par intérêt. Nos destins étant inextricablement liés, non seulement à nos « semblables », mais plus encore à l’ensemble de ces autres créatures que nous exterminons sans scrupule(s) ni remord(s).

  18. patrice George

    J’ai rarement autant ri au travers d’un blog. d’abord un texte drolatique et puis des commentaires soit de gens offusqués qui n’ont pas vraiment compris ce qui se passait, soit de véritables humoristes …. Je me disais bien aussi qu’ils sont trop gentils en apparence, les bouddhistes. Y a du louche!

  19. Pingback: Election du nouveau pape : pour des primaires ouvertes | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

  20. gabriel

    C’est une blague ce  »blogue » ou existe-t-il réelement de tels fous fasciste et irrationnels?

  21. SEVERIN

    en arriver a des propos fasciste parce q’un petit proffesseur de banlieu ce fait déranger dans son cours par des boudhistes??
    HONTE sur toi la France..

  22. Merci pour cet article j’ai beaucoup ri, tant d’amalgames, de propos faux, de déformations pour servir la thèse de l’auteur, c’est beau. (en espérant que personne n’a pris au sérieux ce texte)

  23. Pingback: Pour une laïcité offensive, supprimons les cantines scolaires | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s