Manifeste du parti collectiste

Chers amis, chers camarades,

La France doute. En proie à la crise la plus grave de toute son histoire – crise économique, sociale, écologique, morale –, elle ne sait plus à qui se fier. Le politique est déligitimé, et les partis de gouvernement ne sont plus que le théâtre poussiéreux de querelles d’ego pitoyables. Le peuple de France a besoin d’un horizon, d’une idée, d’un homme.

Seuls ceux qui savent tirer les leçons du passé pourront affronter l’avenir. Le libéralisme est en train de mourir, et le collectivisme est déjà enterré. Une idée, claire et limpide, brille au firmament de la pensée : le collectisme. Inventée par Georges-Guy Lamotte,Lamotte relisant les épreuves de son roman, Le grand-père et la mulâtresse reprise par moi-même, cette idée n’a jamais disparu. Plus que jamais, elle est d’actualité.

Le collectisme, c’est l’abolition des privilèges indûs, notamment les plus scandaleux. C’est l’appel à la solidarité et à la responsabilité de tous, pour que plus personne ne meure de froid, et, si possible, de faim. C’est la condamnation sans appel des guerres, en particulier celles où combattent des enfants qui, souvent, ne l’ont pas voulu.

Face aux menaces du capitalisme contemporain, que faut-il réinventer ? Le vivre-ensemble. Face à la diffusion des fanatismes et à la progression de l’ignorance, de quoi avons-nous besoin ? D’intelligence. Face à l’impéritie des gouvernants interchangeables, que doit-on remettre au goût du jour ? La compétence.

Ces trois impératifs, réunis dans un homme, guideront la France vers des jours meilleurs. C’est pourquoi, dès aujourd’hui,  j’annonce la création du Parti Collectiste, dont j’assure le Secrétariat Général. Les statuts seront déposés dès que l’assemblée fondatrice de notre parti aura pu se réunir.

Ensemble, et derrière moi, tous les hommes de Quesaisjebonne volonté doivent s’unir. Tous les déçus de la politique, qui ont vu leurs idéaux, ou leur carrière, brisés par le processus électoral. Toutes les compétences et les intelligences qui fourmillent parmi les militants, les experts et les professeurs d’université. Tous les Français qui veulent à la fois le bien de leur patrie et leur fortune personnelle. Rejoignez-moi. Rassemblons-nous. Le collectisme n’a jamais eu de présent : il a désormais un avenir.

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Collectisme, politique

6 réponses à “Manifeste du parti collectiste

  1. Citizen Kohn.

    Est-ce que ce grand mouvement prometteur sera aussi contre le sida, les furoncles… et la tuberculose des pachydermes ? Auquel cas, la « vox populi » ne pourra manquer de prendre par la main l’élan collectiste pour lui faire franchir son Rubicon au terme d’une longue marche de rassemblement de ses partisans ! En avant vers le Progrès sur les ruines du présent sombrant sous la poussière des siècles passés !

  2. Walter Fernandez

    Cher Maître et Secrétaire général,

    Cela faisait des années que j’attendais ce moment. Enfin, tel Alexandre marchant sur Austerlitz, vous avez franchi le Rubicon ! Vous voilà chef d’un parti… et même d’un grand parti, si l’on veut juger votre formation à l’aune de ses ambitions et non au nombre de ses adhérents. A propos, il va de soi que je suis des vôtres. Si vous en êtes d’accord, naturellement, je souhaite adhérer immédiatement au Parti Collectiste, et même y militer activement.

    Je me vois bien chef de courant. Car même embryonnaire, un parti moderne se doit de susciter en son sein différentes tendances antagonistes : c’est un gage de démocratie et de dynamisme. Surtout, c’est indispensable à son image de marque. Un parti dépourvu de luttes fratricides n’intéresse guère les médias.

    Reste à trouver une pomme de discorde au sein du Parti Collectiste. Bien évidemment, il est hors de question de toucher aux fondamentaux : l’opposition à la haine et à la bêtise doit nous unir au-delà de nos futurs différends internes. Heureusement, nous ne sommes pas obligés de nous entendre sur des questions de stratégie ou de style. Pour ma part, je souhaiterais prendre la tête du courant « Gentillesse Radicale ». La gentillesse est une vertu aujourd’hui méprisée. Trop souvent considérée comme « cucul », « niaise », « molle », « douçâtre », elle ne fait plus vibrer les foules. Il est grand temps, selon moi, de lui redonner ses lettres de noblesse.

    Moi chef de courant, c’est une autre manière de faire de la politique qui va voir le jour : plus douce, plus tolérante, plus respectueuse de l’Autre.

    Moi chef de courant, il ne sera plus question d’insulter ses adversaires politiques. Des expressions comme « couille molle », « minable », « ayraultomane » ou « handicopé du fillon » seront sévèrement proscrites. Des phrases comme « Va te faire mettre par Notre-Dame des Landes, Jean-Marc ! » ou « Va donc sucer Poutine, Gérard ! », ne seront plus admises.

    Moi chef de courant, je saurai discréditer, ridiculiser, calomnier, écrabouiller avec tendresse mon principal concurrent au sein du Parti Collectiste : le chef de la mouvance « Pas de pitié pour les connards ! ».

  3. Citizen Kohn.

    Est-ce qu’une « troisième voie » sous-tendue par un « plan B » est envisageable au sein du chemin détourné qui mène droit au collectisme ?

  4. Au-delà des mots, j’exige des actes de votre part, Monsieur Bloch-Ladurie, car la France est à n’en pas douter au bord de l’implosion. Un manifeste n’est pas une manifestation. Quand vous déciderez-vous à descendre dans la rue brandir votre gros mégaphone, narguer les CRS, stupides soldats de la Haine Institutionnelle, et afficher votre détermination à prendre la tête du pays ? Construire une carrière politique nécessite des prises de risques. C’est ce qu’on appelle le culot. En avez-vous, Monsieur Bloch-Ladurie ? Si tel est le cas, je vous soutiendrai, coûte que coûte.

    Une autre vertu du Pouvoir que vous ne devez pas négliger : la discrétion. Pour toutes les basses besognes qu’un homme d’État de votre envergure ne peut assumer devant le public, mais néanmoins indispensables pour garantir la cohésion de la société, vous avez besoin d’un homme de l’ombre. Soyez certain que je possède toutes les qualités requises pour occuper ce poste, et que ni l’injustice ni la violence ne me feront reculer.

  5. Pingback: Contribuez aux premiers pas du parti collectiste | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

  6. Pingback: Parti collectiste : l’absurde omerta des medias dominants | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s