Thatcher – Lamotte : un rendez-vous manqué ?

Daily-Mirror-front-page--Thatcher-dies-1820712Il y a quelques jours, Maggie Thatcher s’est éteinte, victime d’une crise cardiaque, à 87 ans. J’avoue avoir eu, moi aussi, un pincement au coeur, en apprenant la nouvelle. Après avoir annulé tous mes TD de la journée, et consulté mon cardiologue, je retournai courageusement à ma tâche quotidienne d’intellectuel, au comptoir du Balto, mais je n’en trouvai pas la force. Déprimé, sourdement nostalgique, je ne parvenais pas à trouver de goût à rien, ni à ma lecture, ni à mon picon-bière. Alors, comme j’en ai l’habitude dans ce genre de moments, je repris la lecture des archives de Georges-Guy Lamotte.

A la fin des années 1980, on s’en souvient, Lamotte a abandonné toute volonté de réussir en politique, et préfère se consacrer aux affaires. Il entretient notamment des contacts réguliers avec la Grande-Bretagne, où se trouvent plusieurs clients de Lamotte conseil, la société qu’il a fondée avec Bernard Tapie. Or, un beau jour de 1986, son journal fait état d’une rencontre avec celle qui est alors Premier ministre du Royaume Uni, dans un bureau d’un parlementaire tory, Jeffrey Archer. Lamotte, visiblement peu impressionné par son interlocutrice, se contente de remarquer « son tailleur de mauvais goût » et « sa permanente ridicule ».

Plus tard, cependant, on trouve dans les écrits de Lamotte plusieurs références nettement plus élogieuses à l’égard de la « dame de fer ». C’est le cas notamment lorsqu’il entreprend, avec des difficultés certaines, de remettre sur pied une mine de charbon en Lorraine. Il note par exemple, le 23 mai 1989 :

Ces attardés de syndicalistes ne comprennent rien à rien. Il va falloir y aller à la schlague, comme l’épicière de Downing Street.

Plus tard encore, lorsqu’il se met à l’écriture de son grand-oeuvre (Le grand-père et la mulâtresse), plusieurs brouillons indiquent que le personnage de « la vieille poissonnière » est directement inspirée de Margaret Thatcher.

Rust-in-peace-via-AFPMais finalement, c’est peut-être dans le Collectisme que l’on doit chercher les proximités intellectuelles les plus évidentes entre Lamotte et Thatcher. Amour du prochain, mais sans excès ; condamnation de la lutte des classes, au profit d’une société pacifiée ; sauvegarde des intérêts nationaux qui doit prendre le pas sur le « pacifisme béat » ; soutien à la création artistique innovante (rock, ska, punk) : tout y est. Collectisme et thatchérisme ne sont, en définitive, que les deux faces d’une même médaille.

Une fois cette importante découverte faite, je compris les raisons de ma tristesse et de mon hébétude : la mort de Thatcher a été, en un sens, la 2e mort de Lamotte. Raison de plus (s’il en fallait encore) pour lire et relire mon dernier ouvrage, au moment où Maggie va rejoindre GGL au panthéon des grands politiques.

 

 

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Collectisme, Georges-Guy Lamotte, politique

4 réponses à “Thatcher – Lamotte : un rendez-vous manqué ?

  1. Vous parlez de « création artistique » inspirée par la mère Maggie, permettez-moi d’abonder dans le domaine littéraire, avec par exemple Bienvenue au club de Coe (http://www.quandletigrelit.fr/jonathan-coe-bienvenue-au-club/).

    Quant à cette seconde mort de Lamotte, je suis en train de modifier mon coin à prières en insérant, entre Buddha et trois bâtons d’encens, votre édifiant ouvrage. Hélas le papier d’Arménie ne prend pas, encore humide de mes larmes amères.

    ps : maître, Lamotte ne serait-il pas l’auteur du bon mot qui circulait en septembre 1987 dans les couloirs de Westminster ? : « que fait Thatcher de ses anciens tailleurs ? Elle les porte. »

  2. Walter Fernandez

    Moi aussi, cher Maître, j’ai été bouleversé par la disparition de cette grande dame. Ce soir-là, avec quelques potes du Medef, du PS et de la CFDT, je suis allé noyer mon chagrin à la Déchetterie*. Après quoi, nous avons pris nos barres de fer (hommage obligé à the Iron Lady) et nous avons déboulé dans une réunion de la CGT pour casser du communiste. Par chance, le dialogue social fonctionnait très bien entre nous cinq, et nos adversaires étaient cinq fois nombreux que nous. (Il faut dire que la CGT n’est pas très bien implantée dans le 7ème arrondissement.) Je pense que Mme Thatcher, du haut du ciel, était contente de nous.

    En tout cas, cette petite escapade m’a redonné le moral. Paradoxalement, la disparition de Mme Thatcher m’aura permis de retrouver la saveur des petits plaisirs simples de la vie. A vrai dire, la résurrection de votre blog avait déjà chassé presque toute morosité dans mon esprit. Grâce à vous, Maître, je sais que Georges-Guy Lamotte et Margaret Thatcher n’ont pas lutté pour rien. Partout, des hommes intègres et intelligents tels que vous reprennent leur combat pour le progrès social et pour l’équité. Je pense en particulier à toute cette merveilleuse cohorte de François (François Hollande, François Fillon, sa Sainteté François I, etc.) qui nous émeut chaque jour par son audace, sa modestie et sa générosité. Puisse Saint Matthieu, patron des usuriers, les aider à faire passer les réformes douloureuses dont notre société a tant besoin !
    ________________________________________________________

    *Un bar que vous devez connaître, puisque sa clientèle est essentiellement composée d’anciens de Sciences Po ravagés par la cocaïne et les persécutions du fisc.

  3. Citizen Kohn.

    S’il s’agissait d’un rencard raté, il n’y a vraiment pas lieu de s’en plaindre !
    Pour ce qui fut de la rencontre, de l’affrontement, avec ce personnage sinistre, sa disparition ne donnera matière à regret que chez ses descendants spirituels soucieux d’exploiter son anachronisme
    au goût d’aujourd’hui. Echec assuré !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s