Le vrai problème de l’espionnage électronique (NSA, DGSE, etc.)

NSaMon beau-frère travaille à la DGSE. Depuis des années, cet homme tranquille et débonnaire, arborant une belle moustache gauloise et un embonpoint rassurant, contribue, en traitant chaque jour des millions de données informatiques, à rendre la France plus sûre et à débarrasser le monde des terroristes. Certes, il n’a rien d’un James Bond, mais c’est à des hommes comme lui, pères de famille responsables et fonctionnaires zélés, que je préfère confier ma sécurité.

Et pourtant, depuis les révélations en chaîne qui suivent l’affaire Prism – du nom du système de surveillance généralisé des emails, sms, et autres connexions internet, mis en place par la NSA américaine – je ne jette plus le même regard sur le renseignement français. Comme beaucoup de mes concitoyens, je faisais une confiance aveugle, jusque-là, à ces habiles travailleurs de l’ombre qui, parfois, prennent quelques libertés avec la loi, mais pour le plus grand bien de tous. Comme tout le monde, je pensais être à l’abri des intrusions dans ma vie privée. Et puis, en discutant avec Patrick (mon beau-frère), je finissais par me dire que, n’ayant rien d’un terroriste, je n’avais rien à craindre d’un éventuel espionnage de mes connexions internet.

Mais admettons qu’un membre de la famille de Patrick (son cousin, au hasard) fasse l’objet, l’un de ces jours, d’une surveillance particulière parce qu’il aurait été en contact avec des financiers qataris. Ou encore, que ses mails soient espionnés en raison de ses échanges avec une étudiante engagée auprès des mouvements féministes armés en Afghanistan. Mettons (pure hypothèse d’école) que l’enquête ne découvre rien de bien méchant, mais qu’à la faveur de cette surveillance, Patrick Chombier, agent de la DGSE, finisse par découvrir, dans les mails de son cousin, ou de son neveu, une correspondance amoureuse extra-conjugale. Mettons encore que M. Chombier, se connectant au compte mail de son frère, ou de son oncle, depuis son pavillon de la rue Couperin à Villiers-sur-Marne, espionne tranquillement les messages provenant de divers sites de rencontres. Et extraconjugalesmettons finalement que ce vicieux de Chombier, perverti par son métier indigne, fasse chanter un membre de sa famille en menaçant de rendre publiques ses liaisons adultérines… On voit qu’il y a là un danger bien plus grand que les balivernes qu’on conte au bon peuple à propos de la « menace terroriste » et de la sécurité intérieure.

L’atteinte à la vie privée des honnêtes citoyens est une honte. Et personne ne pourra, du côté de la NSA, de la DGSE, ou du 7 rue Patrick_ChombierCouperin à Villiers-sur-Marne, prétendre les faire taire en arguant que « quand on n’a rien à cacher, on n’a rien à craindre ». Sinon, il se pourrait fort que le citoyens lésés demandent des comptes à ceux qui les espionnent, en révélant, au besoin, la vie nocturne pas si tranquille de Patrick Chombier, le père de famille habitué des clubs gays, comme en attestent ses photos de jeunesse. Ou en révélant bien autre chose, d’ailleurs.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Divers

3 réponses à “Le vrai problème de l’espionnage électronique (NSA, DGSE, etc.)

  1. Vayne R

    Maître
    était-ce vous, hier soir vers 23:30, qui parliez avec ce jeune maghrébin, du côté de la Porte Dauphine ?

  2. Citizen Kohn.

    Quelle aubaine, n’est-ce pas là, dans l’auditoire potentiel à la disposition de chaque individualité, une manière actualisée du fameux quart d’heure de notoriété proclamé par Andy Warhol ? Dans un monde multipolaire, à ce qu’il paraît, où les rapports sont de plus en plus asymétriques entre des entités qui interagissent plus ou moins virtuellement, voici donc un levier de pouvoir non négligeable, une chambre d’écho à la puissance inespérée pour celles et ceux qui, habituellement, ne comptent pas. Vous n’êtes plus seuls, quelque part, quelqu’un ou quelque chose vous écoute ! Halleluiah, Gloria, vous aussi, vous pouvez, d’un mot bien senti, revenir dans le genre humain !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s