Interdisons les syndicats le dimanche

3486720_3_0218_les-quatorze-magasins-castorama-et-leroy-merlin_04436e24346e46ec647225fbf06a1636Le week-end, comme beaucoup de mes concitoyens, il m’arrive de bricoler. Bien sûr, je ne prétends pas avoir beaucoup de savoir-faire ni de talent, mais j’ai tout de même fabriqué un meuble TV en pin lazuré, rehaussé d’inserts en contreplaqué et de poignées de tiroirs en PVC, de très belle facture (photo). J’en étais à fixer les pieds à roulette lorsque je m’avisai, ce matin même, qu’il me manquait le tournevis adéquat. Je fis un saut à mon magasin de bricolage préféré mais, à mabesta-burs-banc-tv__59510_PE165404_S4 grande surprise, je trouvai porte close. Un habitué des lieux, tout aussi dépité, m’expliqua en deux mots la situation : « C’est la faute des syndicalistes ».

Apparemment, suite à une plainte pour distorsion de concurrence, plusieurs chaînes de magasins de bricolage ne peuvent plus accueillir de clients le dimanche. Une décision que contestent des salariés motivés et travailleurs, prêts à sacrifier leur temps de repos pour aider leur entreprise à rivaliser avec la concurrence. C’est ce que ne comprennent pas quelques représentants syndicaux obtus et passéistes, qui cherchent à en faire le moins possible sur leurs maigres 35h, en empêchant, au besoin, leurs collègues de travailler. La même logique les a poussés à interdire aux employés de Sephora de travailler la nuit et, quelques années plus tôt, à limiter la journée de travail à 8 heures, voire à interdire aux enfants de travailler, créant une armée de chômeurs de moins de 16 ans qui finissent par traînasser sans but dans un système scolaire surchargé.

Il faut entendre l’argument de Nathalie Kosciusko-Morizet : si les magasins sont obligés de fermer le dimanche, ils se délocaliseront à Londres. Et prendrais-je l’Eurostar uniquement pour aller m’acheter un tournevis ? Non, bien sûr !

travaildimancheIl faut également faire droit aux arguments des salariés les plus fainéants : on peut avoir le droit de se reposer de temps en temps.

Concilier ces deux exigences est simple, et je m’étonne, une fois de plus, que personne n’y ait pensé avant moi. Il suffirait d’interdire aux moins motivés et aux gêneurs de travailler le dimanche. Les syndicalistes resteraient confortablement dans leur lit, tandis que le reste des salariés pourrait utilement oeuvrer à la prospérité de leur maison commune, et pourquoi pas, recevoir quelques heures de salaire. Cette mesure s’appliquerait en premier lieu dans le commerce, mais je ne vois aucune raison de ne pas l’étendre à d’autres secteurs, comme l’industrie ou l’enseignement supérieur.

Sur ce, je retourne clouer le fond des tiroirs de mon meuble TV. Bon dimanche à tous.

Publicités

7 Commentaires

Classé dans politique

7 réponses à “Interdisons les syndicats le dimanche

  1. Boris Zaroff

    Cher Maître,

    Votre article est presque aussi beau que votre meuble TV. J’espère toutefois que vous ne m’en voudrez pas si je vous dis qu’il manque un peu de nuances. Tous les syndicats ne sont pas marqués du sceau de l’archaïsme. Certains, loin de mériter une quelconque interdiction, devraient être même largement subventionnés par l’impôt. Je pense en particulier au MEDEF-CFDT, une organisation moderne et dynamique qui s’emploie depuis longtemps à bousculer les corporatismes, de manière à faire entrer la France dans le 19ème siècle.

  2. moi

    Je souhaite de tout cœur à celui qui a dit ça qu’il travaillera 70 heures par semaine, jours et nuits, sur la base du volontariat, bien sûr. Et tout ça pour pouvoir s’acheter un spa, un i-phone, une tablette, une audi A3.

    • Dave Feng

      Une petite enquête vous aurait montré que Fernand Bloch-Ladurie est un intellectuel, enseignant, chercheur et expert à la télévision. Il travaille donc bien plus que soixante-dix heures par semaine, puisque son esprit pense tout le temps. Donc, les réflexions médiocres de gens qui se plaignent de leurs 35 heures par semaine, alors que lui fait 140h par semaine!

      (e outre, je n’imagine pas Maître Bloch-Ladurie en Audi A3)

  3. roy

    Il serait temps aussi que l’on parle du travail des enfants, quel manque à gagner que ces gosses qui traînent après l’école et d’ailleurs pourquoi les envoyer à l’école, on pourrait prévoir un mi-temps ce serait bien suffisant.

    • Boris Zaroff

      Bonsoir;

      Je vous conseille de lire les autres articles de ce blog. Le retour au travail des enfants a été défendu avec brio par Maître Bloch-Ladurie. Apparemment, vous êtes collectiste sans le savoir. Bienvenu au Club !

  4. Ça veut parler de politique et ça n’a même pas un tournevis ? On croit rêver.

  5. Dude

    Pas de tournevis adapté ? Bricoleur du dimanche !
    Et sinon, vous même, travaillez le dimanche, vous n’aurez plus le temps de bricoler et donc plus de soucis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s