Lorànt Deutsch, Michel Onfray : on veut faire taire les intellectuels

Lorànt Deutsch, comédien et écrivain, pour la sortie de son livre "Hexagone" pose devant les monuments français de "La France Miniature" à ElancourtOn entend beaucoup parler, ces derniers, temps, du dernier livre de Lorànt Deutsch, Hexagone. Ouvrage de vulgarisation, celui-ci raconte quelques épisodes de l’histoire de France sans s’embarrasser de détails, d’indications bibliographiques, ni de souci d’exactitude. A la vérité des faits, Deutsch préfère celle qu’il sent au fond de ses tripes, sur le modèle de George W. Bush. Ainsi, le récit de l’épisode de l’invasion musulmane repoussée par Charles Martel, donne lieu à quelques remontrances de la part de mes collègues historiens, qui reprochent au comédien son zèle dans la dénonciation du terrorisme islamiste – reproche léger, en vérité, tant ce péril doit être dénoncé avec la plus extrême vigueur, et ce dès le Haut Moyen Âge.

Lorànt Deutsch partage une autre qualité avec George W. Bush : seul contre tous, il pourfend la pensée unique. Face aux chercheurs qui lui reprochent son incompétence, il continue de publier des livres imparfaits, voire carrément inexacts. Face à la toute-puissance de l’Université, il persévère dans l’erreur. Et il se répand sur les plateaux télé,  dans les colonnes du Figaro, de chrétienté.info, ou encore des magazines people, pour tenter de vendre ses ouvrages bancals et indigents. Il faut bien cela, de toute évidence, pour contrer la bien-pensance officielle, qui dispose d’organes puissants tels que France Culture ou la Revue d’histoire moderne et contemporaine.

Cela me rappelle une autre victime de la dictature de la vérité. Michel Onfray, comme Deutsch, est contraint de vendre des dizaines de milliers de mauvais livres, aidé par une petite centaine d’articles de journaux, à chaque fois, en s’inventant au besoin des ennemis imaginaires et en insultant de biens réels contradicteurs, pour donner un semblant d’audience à sa philosophie provocatrice. Caen-OnfrayQuels sacrifices ne faut-il pas faire pour servir la pensée : Onfray a même dû créer son propre club du troisième âge pour disposer d’un auditoire régulier (photo), et dialoguer avec un président de la République dont il avait publiquement avoué « ne pas partager toutes les idées », pour parvenir à écrire un nouvel ouvrage.

Il faut en finir avec cette déplorable habitude, qui consiste à vouloir faire taire ceux qui affirment dans tous les journaux disponibles des choses discutables et inexactes. Cela les contraint à redoubler d’efforts. Reconnaissons plutôt à Deutsch, Onfray, Zemmour ou encore Alain Minc, leur immense talent d’hommes de scène. Cessons de pourchasser les comédiens en les prenant pour des intellectuels.

Publicités

17 Commentaires

Classé dans Divers

17 réponses à “Lorànt Deutsch, Michel Onfray : on veut faire taire les intellectuels

  1. Kalfouët

    Moi, j’aime bien Lorant Deutsch, il est à l’histoire ce que Rika Zaraï est à la médecine. C’est pas rien.
    Ce que j’ai apprécié le plus, c’est l’art gothique qu’était dû aux goths. J’ai appris qq chose.

    • Aveuh

      Ne rigolez pas, j’étais persuadé que l’art gothique était dû à The Cure et les Sisters of Mercy. Grâce à Lorant Deutsch, cette lacune est désormais corrigée !

      • Kalfouët

        Un grand historien n’a pas a redouter l’anachronisme. Et si le grand Lolo Deudeuch vous affirme que les groupes goths ou wisigoths ont influencés Notre-Dame, faut y croire. Car Lolo Deudeuch est à l’histoire ce que Lalanne est à la poésie. D’ailleurs, y’a similitude de nom.

  2. Boris Zaroff

    Maître,

    Ce que vous m’apprenez là est d’une gravité extrême. Ainsi, un obscur quarteron de pisse-froid entend censurer des intellectuels médiatiques sous le prétexte risible qu’ils écrivent n’importe quoi ? Dans quelle époque vivons-nous ? Si l’on devait juger une pensée à l’aune de ses inexactitudes et de son absurdité, il y a belle lurette que l’astrologie, le hollandisme et le collectisme auraient perdu toute crédibilité. Parfois, il m’arrive de penser que Georges-Guy Lamotte a eu raison de disparaître prématurément. Comme il souffrirait, s’il voyait à quel point la France est tombée bas ! Heureusement qu’un certain Fernand Bloch-Ladurie est apparu dans l’Histoire de notre pays pour continuer (et avec quel brio !) l’oeuvre incroyable de son maître.

  3. Citizen Kohn.

    Il y a bien plus grave !… Le temps de régler les retombées fâcheuses
    d’une saisie-perquisition de bagages (très) personnels cet été
    au cours d’un déplacement à bord du vapeur du Trieux,
    histoire de blanchir et mettre en sûreté à travers l’île de Bréhat
    de maigres avoirs issus de lobbyings actifs et autres marchés
    aussi lucratifs qu’encadrés et – hop ! – la commentarite
    se serait « emballée » sur le plus visionnaire des sites
    politico-socio-intellectuels ?
    (Comment, pardon ? Euh, rien de grave, un non-lieu et, maintenant,
    l’argent est à l’abri, merci. Oui, le micro climat des Anglo-Normandes…)
    Mais qu’est-ce vraiment qu’un « emballement médiatique » ?
    Deux ou trois douzaines – estimation généreuse ! – de désœuvrés,
    girouettes de l’opinion, dans la main d’une poignée d’agitateurs
    à temps plein, journalistes en majorité, au profit d’une industrie
    de l’information-diversion, elle-même au service des écrans publicitaires !
    Alors, assez avec du non advenu !
    Sur le fond, que le parti soit de montrer du doigt une population
    ou, au contraire, d’en soutenir une autre à grand renfort d’esprit,
    quelles blagues ! Que de cris perçants d’indignation en pure perte !
    Qui, pendant ce temps, se préoccupe de la montée d’un extrémisme
    bien réel, celui-là, dont personne n’ose parler bien haut
    mais auquel tout le monde pense tout bas ?
    Et pourtant, le vapotage (*) intervient pour une part croissante
    du réchauffement climatique ! Faudra-t-il, pour le dénoncer
    avec assez de vigueur, qu’un smog aux parfums enivrants et lourds
    rampe à nouveau dans les ruelles de nos belles villes reverdies
    par l’effort constant d’artistes paysagers dans leurs parcs et jardins ?
    Est-il acceptable que la qualité de vie retrouvée à l’aube de l’ère nucléaire
    soit balayée par la nouvelle gangrène de la cigarette électronique ?
    Et la gabegie de bonne électricité nécessaire pour vaporiser
    des fluides respirables aux compositions empiriques
    n’est même pas prise en compte !…

    (*) Le mot ridicule relève de l’usage, fruit de la santé créative
    de la langue de Molière en résistance contre les patois régionaux
    et autres sabirs professionnels.

  4. je ne vois pas ce qu’il y a de honteux à lire michel onfray.. L’université ne produit plus rien depuis longtemps et il y une sorte se snobisme bien pensant à le critiquer

    • Kalfouët

       » C’est un homme libre. ( … ) Avec Eric Zemmour, on peut débattre. Il ne méprise pas les gens, il a des arguments, il a de la culture, il a du Savoir, il a des Lettres, il connaît bien l’Histoire, et c’est intéressant de débattre avec lui. ( … ) Arrêtons de diaboliser le fn et ( jean )-marine le pen  »
      L’ancien président, en 10 ans, n’a cessé de le diaboliser en épousant son programme.

       » Fukushima est la catastrophe du catastrophisme  » ( … ) La catastrophe fait partie du monde. Catastrophe mythologique et religieuse si l’on y croit (Adam et Eve chassés du paradis originel, le Déluge, la destruction de Sodome et Gomorrhe, les plaies d’Egypte) ou, plus sérieusement, catastrophe naturelle (la chute d’une météorite qui détruit les dinosaures, l’engloutissement de l’Atlantide, Pompéi rayé de la carte par l’éruption du Vésuve, le tremblement de terre de Lisbonne suivi d’un raz de marée, les tremblements de terre de San Francisco ou plus récemment d’Haïti…)
      A noter  » plus sérieusement … l’engloutissement de l’Atlantide  » Il ne croit pas aux soucoupes volantes, mais à l’Atlantide … Il est vrai que Platon, entre autres, le mentionne.
      Catastrophe naturelle vs catastrophe humaine : Nucléaire, choisis ton camp, camarade !
      Tiens, à propos de camarade, le Monde Libertaire, Alternative Libertaire, Siné hebdo … le snobent. Jaloux. Lui, il vend !

      Et Michael Paraire, viré d’une table ronde, avec appui du maire, et, peut être ensuite, des flics municipaux. Ce cuistre avait osé dénoncer sa soi-disant imposture. Il en a vendu combien de son livre ?
      Non, moi j’aime bien Onfray. Un jour, il sera ministre et même, peut-être élu à l’Académie.
       » Quand j’aurai plus qu’une paire de fesses pour penser, j’irai l’asseoir à l’Académie  » Bernanos.
      Onfray est à la philosophie et à l’anarchisme ce que J.P. Pernaut est au journalisme.

  5. sganarel99

    La suffisance des stupides qui se prennent pour des grands, est affligeantes. C’est vrai qu’il est difficile de pourchasser des intellectuels (ou qui le prétendent) quand de surcroit ils sont mauvais comediens

  6. Kalfouët

    Désolé, erratum : [ jean ]-marine etc. & flics municipaux ?
    A propos, l’excès constaté de multiplication de ? ou de ! me semble appauvrir le propos. Le point exclarrogatif est plus rigolo.
    C’est vrai, on commence par 2,3,5,15 de ? ou ! et puis, on s’arrête quand ??
    Pardon !

  7. kraft

    Bof cet article.

    Michel Onfray et Lorànt Deutsch ont quand même le courage de signer de leurs plumes et de défendre en leurs noms leurs idées.

    Ce que.n’osent pas faire le.proprio de ce blog à première vue :’D

    Kraft.

  8. sissa

    Pourquoi s’arrêter à ces deux individus? La télé, les radios et les journaux sont pleins de pseudo-philosophes, d’historiens du dimanche ou de soi-disant économistes.
    Ceci dit, Onfray m’insupporte. mais entre ce dernier et Roudinesco(cité dans l’article du monde en lien) , je préfère encore Onfray! Une explication:
    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1424
    Par ailleurs, si critiquer la psychanalyse, c’est insulter les psychanalystes, alors critiquer l’astrologie, c’est aussi insulter les astrologues…

  9. Kalfouët

    Pourquoi se sent-on toujours obligé dans certain cas de devoir choisir entre le pire et le moins pire ? Dans certains cas, bien entendu.
    Votre dernière phrase me laisse un peu pantois. Quelle corrélation entre les deux conceptions ? Vous vouliez sans doute dire astronomes. Mais alors j’aurai dit  » critiquer l’astrologie, c’est louer les astronomes  » Les glorifier !
    Pantois, car mélanger deux degrés en trois phrases est déconcertant.
    Hommage du couchant.

  10. Kalfouët

     » certains cas  » &  » j’aurais  » Ach : le Auchentoshan.

  11. Anne de Bretagne

    Et que sont donc
    les frères Bogdanoff à la physique théorique ?

  12. Kalfouët

    J’aime beaucoup les Frères Bogdanoff. Ils sont à l’astrophysique ce que Elizabeth Tessier est à elle-même. Et n’oublions pas qu’il est malvenu ici de se moquer du simple physique. Surtout si il a été consciemment choisi. A force de parler des trous noirs comme Lolo Deudeuch parle de l’histoire, on est aspiré et on se galoche. Ah ! le néant intergalactique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s