Dernière minute : Alain Finkielkraut m’apporte son soutien

Alain-Finkielkraut-1_DRVoici une semaine, je proposai une solution simple pour contrer l’avancée du FN : reprendre toutes ses idées, et les défendre sous les couleurs de la gauche (puisque c’est, mes lecteurs le savent, de ce côté que m’entraînent mes affinités politiques). D’autres, en leur temps, s’y sont essayé à droite, avec beaucoup de succès. Des tentatives maladroites, mais qui commencent déjà à payer, voient le jour dans les rangs du gouvernement.

Du côté des intellectuels, des voix s’élèvent également, pour encourager les républicains de tout bord à ne pas se laisser intimider par Marine Le Pen, et à lui reprendre son vocabulaire (« Français de souche », « refus de l’assimilation »), ses obsessions identitaires, sa focalisation prometteuse sur la République, la Nation, la Patrie, et l’Identité Nationale, comme horizon indépassable de la politique. Je veux bien sûr parler du lumineux ouvrage d’Alain Finkielkraut. Philosophe récemment retraité, polémiste intarissable, animateur radio, Finkielkraut n’a jamais eu peur de prendre le parti des réactionnaires les plus bornés, quitte à passer pour l’un des leurs. Il est une référence pour tous ceux qui, afin de ne pas laisser à l’extrême-droite le monopole des idées fausses, défendent à cors et à cris les mêmes idées fausses.

C’est ce qu’il défendit de belle manière, ce matin, sur France Inter. Je vous laisse jeter un oeil à la vidéo de cet échange, et reviendrai, le moment venu, sur la question qui brûle vos lèvres : pourquoi ne suis-je pas cité ?

Publicités

5 Commentaires

Classé dans politique

5 réponses à “Dernière minute : Alain Finkielkraut m’apporte son soutien

  1. Boris Zaroff

    Cher Maître,

    La paresse des journalistes n’est pas qu’une légende, hélas ! Quand ils veulent inviter quelqu’un, ils prennent le premier venu sur une liste de noms classés par ordre alphabétique. Et comme ils ont la détestable habitude d’appeler les gens par leur prénom (on connaît le copinage qui sévit dans les milieux intellectuello-médiatiques), ce sont généralement les Alain qui sont invités. Parmi les intellectuels qui, comme vous, font semblait d’être réactionnaires pour couper l’herbe sous le pied de Mme Le Pen, on invite fréquemment Alain Finkielkraut, Alain Bauer, Alain Besançon et Alain Soral (auquel le Monde diplomatique vient de consacrer un article).

    Les gens dont le prénom commence par « B » ou « C » sont beaucoup plus rares. Regardez, par exemple, l’incroyable censure subie depuis des décennies par un éminent compagnon de route du collectisme : Bernard-Henri Lévy. Autant dire que les Fernand n’ont aucune chance d’être jamais invités à France Inter. Peut-être pourriez-vous envisager d’adopter un prénom de plume… Dans la mesure du possible, je vous conseillerais d’en choisir un qui soit situé avant Alain dans l’ordre alphabétique. Pourquoi pas Adolphe, par exemple ?

  2. Kalfouët

    Ne l’écoutant sous la douche qu’accidentellement à la radio, j’ignorais qu’il était aussi ambidextre des bras. Pendant tout l’interviou, je me suis demandé s’il bougeait aussi les jambes en cadence. Du coup j’ai rien retenu. Mais sous la douche non plus.

    • Anne de Bretagne

      Ah… Que n’a-t-on encore inventé la charlotte à écouteurs intégrés.

      • Kalfouët

        Chère Anne de Bretagne,
        Tant de sobriété pour tant d’efficacité !
        Mais quel inventeur pour écouter Finkielkraut, qui quand même bouge beaucoup, même à la radio ?
        Collectistivement votre.

  3. Citizen Kohn.

    Encore une brillante esquive pour ne pas aborder la question du harcèlement dans l’enseignement supérieur ! A moins que…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s