Il nous faut une bonne guerre

bonnets_rougesEffaré par les soubresauts de l’actualité sociale (bonnets rouges ou verts, plans sociaux à répétition, blocus de lycées, et j’en oublie), navré par le pilotage à vue de l’exécutif, consterné par l’atonie de l’économie française, j’ai bien failli, ces derniers jours, perdre pied. Pour la première fois de ma longue carrière de conseiller du prince et d’analyste du politique, je ne savais plus quel parti prendre, ni même comment sortir de l’ornière.

Alors, j’ai regardé la télévision. Des images de pneus brûlés, de Français en colère, de rage sourde et ne demandant qu’à s’épanouir, se succédaient aux informations. Et puis, devant les commémorations de la Première Guerre mondiale, inaugurées aujourd’hui par le président de la République, un éclair de génie a traversé mon cerveau ralenti par les images en continu et le café-calva. Il faut, de toute évidence, que la France retrouve son unité, son énergie, et sa fierté, autour d’une grande cause commune : entrons en guerre contre un autre pays.

J’ai déjà proposé, à plusieurs reprises, que la Suisse fasse les frais de notre patriotisme conquérant. Les raisons ne manquent pas : évasion fiscale, secret bancaire, annexion d’un patrimoine qui nous a trop longtemps échappéSur la voie du collectisme (stations de ski, fromages, Roger Federer). Il est temps. Pour l’unité de la nation, pour l’égalité entre les peuples, pour retrouver les accents martiaux de Charles Péguy et de Paul Déroulède : vive la guerre !

Je n’en dis pas davantage pour l’instant – je retourne à ma télévision. Les conditions dans lesquelles nous pourrions déclarer la guerre à la Suisse, ainsi que nos éventuels alliés, tout ceci est affaire de détails. L’essentiel est dans le grand élan collectif qui poussera nos concitoyens à massacrer leurs voisins, plutôt que de se chamailler entre eux.

Publicités

29 Commentaires

Classé dans gouvernance, politique

29 réponses à “Il nous faut une bonne guerre

  1. Boris Zaroff

    A vos ordres, mon général !

    Avec un chef des armées tel que vous, Maître, la France écrasera la Suisse en quelques heures. Après quoi, il ne nous restera plus qu’à reconquérir les territoires perdus depuis le 18ème siècle : Haïti, le Québec, l’Acadie, la Louisiane, la Sarre, les Bouches-de-l’Elbe, l’Afrique occidentale française, l’Algérie, l’Afrique équatoriale française, et j’en oublie sûrement la moitié….

    En attendant, je propose que nous déversions notre agressivité sur tous les gens dont le nom n’a pas une consonance française, à commencer par certains de vos commentateurs. J’ai déjà fait son affaire à Walter Fernandez, qui était à l’évidence un agent à la solde de l’Argentine ou de l’Espagne. Qui veut se charger d’Anne de Bretagne ou de l’espion de la NSA dénommé Citizen Kohn ?

  2. Kalfouët

    J’espère que les doutes que je vais émettre ne seront pas considérés comme du défaitisme, voire du pacifisme, ce qui en temps de guerre est sévèrement puni.
    J’ai rapidement relu wiki et ai trouvé peu de guerres gagnées. Je veux dire seul, comme des grands. Sans l’aide de beaucoup plus grand. A vrai dire aucune. Et je viens de lire que la Suisse était le 3ème pays le plus armé au monde. Et ils seraient, les Suisses, bien entrainés. Alors, toujours sans pessimisme, je m’interroge si nous, on est aussi bien armé et entrainé ?
    On pourrait pas plutôt attaquer le Luxembourg ou le Liechtenstein, Monaco, Andorre, tiens, pourquoi pas la Bretagne …
    En s’attaquant à beaucoup plus petit, on peux remporter une victoire sûre et facile et ne pas sortir humilié.
    Je dis ça …
    Vive la guerre contre les plus faibles.

  3. Citizen Kohn.

    La plus grande sagesse historique et stratégique ne peut que donner raison à la prudence du seigneur Kalfouët. Autre sujet de perplexité :
    quels sont les paramètres consensuels de la bonitude de la guerre ?
    A part, bien sûr, la richesse aisément pillable dans le territoire ennemi !
    Au fait, le territoire ennemi doit-il absolument être situé au-delà des frontières ? L’éloignement cause des temps de transport préjudiciables en matière de réchauffement climatique.

    • Kalfouët

      Excellente idée, faisons une guerre impitoyable et gagnable, mais surtout, une guerre bio, écologiquement défendable. Donc à des petits territoires limitrophes. La situation clanique actuelle en Bretagne assure tous les espoirs, c’est le moment de créer des dissensions, de les dresser les uns contres les autres, et après on extermine. Mais bio.

  4. Anne de Bretagne

    Flûte, « les » hallaler tous, bien sûr.

  5. Kalfouët

    Je n’ai pu m’empêcher mais quand on me tend une perche … Perche que je regrette d’avoir saisie si vite en imaginant maintenant vos rêvasseries.
    Mais ce cher Boris Z. émettait un raccourci, diamétralement opposé,  » se charger d’ ANNE de Bretagne  » pour la protéger des hordes musclées qui sévissent, hélas, dans toutes les armées, fussent-elles chirurgicales et maintenant bio, et le sort réservé à Citizen K. que je laisse entre ses mains de commissaire délégué. Il va sans dire que votre survie est la quintessence ( sans plomb, donc ) de ce blogue. Que serions-nous sans vous, Muse des Muses ?
    Mais on peut tjrs attaquer autre que la petite Bretagne. Proposez.

  6. Anne de Bretagne

    Mais que savez-vous donc de mes rêvasseries ? Vous m’avez fait rire, et je vous en remercie. Il n’y avait là aucun persiflage.
    Quant à attaquer qui que ce soit… Mes rêves de conquête sont fort modestes.

    « Passer du rire aux armes.
    Singer le bouffon
    Puis bouffer le roi » (V. Hugo)

    • Totolus ( ex Kalfouët )

      Chère Anne de Bretagne,
      Ouf ! Merci de me rassurer. Mais votre concision est toujours lourde de sens.
      Très belle contrepèterie de cher Totor.

      • Anne de Bretagne

        « On dirait quelquefois
        qu’elle comprend des choses.
        Pas toujours. Elle cause tout bas. »
        (F. Jammes)

    • Totolus ( ex Kalfouët )

      « On dirait quelquefois
      qu’elle comprend des choses.
      Pas toujours. Elle cause tout bas. »
      (F. Jammes)
      Chère Anne de Bretagne,
      Votre concision n’a d’égal votre auto-dérision. Ah ! tous ces grands poètes machistes louant la femme-objet. Et quels poètes célèbrant les Femen ?

  7. Citizen Kohn.

    Crâne de bouc ! Mais c’est vrai, l’ataman Zaroff met son doigt tendu et accusateur dans un engrenage plutôt inquiétant s’il entame là une série de purges plus ou moins camouflées sous des procès publics au nom de l’obéissance stricte à sa radicalité de porte-flingue surrénalien ! Fesse de poulet, ainsi donc le drôle crie à la traîtrise électro-magnétique ? Quelle lucidité précoce, dommage surtout de ne pas avoir soulevé plus tôt sa casquette à visière doublée de papier d’aluminium de garde-barrière paranoïde, les antennes étaient pourtant bien visibles depuis leur implantation ! Qu’importe, foin de la vieille manœuvre éventée d’accuser de la rage le bâtard dont l’intérêt le plus bas commande de se débarrasser, le corniaud, cette fois, montrera les dents avant de se laisser embarquer par la fourrière ! Préviens tes sbires, l’âme damnée, verrouille ta porte, le bourreau de Béthune, il n’est pas dit que ton sommeil ne sera pas troublé par le cortège de tes victimes sinon par le bras vengeur d’un juste de passage ! « Arma virumque cano ! ».

    • Anne de Bretagne

      Cher Citizen K.,
      Je vous propose d’allier nos forces contre l’oppresseur, le vil Comte Z., qui a déjà réglé son compte à l’un des nôtres, ce cher et regretté Walter Fernandez (et ce, à coup de kouign aman, la plus meurtrière des pâtisseries bretonnes).
      Mes coups de sabots sont assassins et ma coiffe en a déjà éborgné plus d’un…
      Bien à vous,
      Anne de B.

  8. Boris Zaroff

    Chers amis,

    Je crains que mes propos n’aient été mal compris. A titre personnel, j’ai le plus grand respect pour Anne de Bretagne, Citizen Kohn, Kalfouët et autres personnes portant des patronymes pas très français. En tant que collectiste, d’ailleurs, je me dois d’être solidaire de tous mes frères humains*. Seulement, quand la patrie est en danger, je me dois de mettre entre parenthèses mes convictions morales et politiques. Si le sacrifice de quelques boucs émissaires est nécessaire à la survie de l’Unité Nationale, alors je suis prêt à faire ce sacrifice. Sans haine, mais aussi sans pitié, je combattrai tous les ennemis – réels ou imaginaires – de mon pays bien-aimé.

    Amicalement,

    Boris Zaroff, Lutécien de souche depuis 5778 générations.

    *On connait la célèbre formule de Georges-Guy Lamotte : « Le collectisme est un humanisme ! »

    • Anne de Bretagne

      M. Zaroff,

      Mais quelles sont donc les origines de votre nom digne d’un chasseur d’humains ou, à défaut, d’une étoile de piste de cirque ?
      Vous immolerez-vous afin de sauver votre « pays bien-aimé » ?
      Si tel est le cas, ce sacrifice ne sera pas vain. Votre nom sera adoré pour des siècles à venir et sera associé à celui de l’immense Georges-Guy Lamotte.

      Collectivistement vôtre,
      Anne de B.

  9. Totolus ( ex Kalfouët )

    Après un passage à la komman, pardon préfecture, le service d’état civil contre espèce froissable m’a donné un nouveau patronyme . J’étais pressé, je n’avais pas pris rv et c’était le seul disponible.
    Ça tombe bien, c’est celui d’un lointain ancêtre qui participa à la prise de Carthage. Petite formalité en début de conflit ( de canard ). La chasse aux noms de famille qui sonnent mal est alors un divertissement incontournable mais légitime. On déplore tjrs des excès mais, bon, dieu reconnaîtra les parisiens. Seulement, je constate une vive tension sur ce digne blogue. Même la douce Anne a des accents guerriers. Plus que jamais, il faut de l’enthousiasme, de la collaboration fraternelle. Certes les propos de ce cher Boris sont virils. Tant mieux !
    Confions-lui la commande de nos troupes. Offrons lui un grade de Maréchal. Maréchal des logis, qui, si mes souvenirs de bidasse ne sont pas trop brumeux, est au dessus de Maréchal nous-voila.
    Car sinon, la débandade nous attend. Et les seuls vigiles du casino de Monte-Carlo nous feront retraverser la frontière. Évitons une humiliation supplémentaire.
    Vive le Collectisme !

  10. Totolus ( ex Kalfouët )

    La commande ou le commandement ? Ah … les termes guerriers !

  11. Citizen Kohn.

    Très chère sœur Anne et chers frères en collectisme civil et martial, nos retrouvailles émues remontent la pente qu’a l’air de dévaler la fronde nationale contre l’écotaxe si mal comprise. Une fois encore l’extravoyance de notre modèle science-politico social aussi admirable qu’insaisissable a devancé l’actualité en préconisant de canaliser l’énergie populaire aisément dispersable vers un objectif, une cible rentable en terme de transfert de valeurs monnayables ! Respect et aplatitude ! « Memorandum et nota bene » !

  12. Cela permettra à chaque soldat d’avoir une voiture et une maison, et de redresser enfin l’armée belge.

  13. Citizen Kohn.

    Holà, à chaque soldat sa voiture et sa maison, comme vous y allez ! Il ne faut pas confondre soldat et officier, prioritaire en part de butin. Au soldat, boisson et… distraction et les casernes seront bien gardées. « Uranium aut nihil ».

    • Totolus ( ex Kalfouët )

      Bon, la piétaille .. mais les officiers ? Respectons les grades. Et les têtes pensantes, les inspirateurs, les bâtisseurs de cette épopée ? Anne, Boris, Citizen ? Je rappelle que concernant Monaco, je vise haut, mais je suis un peu le BHL de la situation. Je saurai me contenter du Casino. Dont les fonds seront reversés au Collectisme, bien sûr. La hiérarchie est aussi un humanisme.

  14. durieux

    Hélas, la France est trahie, et l’ennemi prévenu…

    http://www.liberation.fr/monde/2013/09/29/un-exercice-militaire-suisse-base-sur-une-attaque-francaise_935497

    C’est égal, il reste Monaco.

  15. Bob Denard

    Une guerre ça coute cher, et ça fait des taches.

  16. L'armée Suisse

    On vous attend les mecs. (Bordel Ueli, grouille-toi d’acheter ces Grippens)

  17. Pingback: Les 12 moments forts de 2015 | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s