Grâce à Didier Deschamps, la France est définitivement sortie de la crise

deschampsNous sommes tous des Aimé Jacquet. L’incroyable victoire, hier soir, d’une équipe de France que tous voyaient déjà vaincue et humiliée, me rappelle l’année 1997. A cette époque déjà lointaine, le sélectionneur de l’équipe de France, partout décrié, vilipendé, méprisé, s’enferrait dans sa stratégie. Un an plus tard, il finissait par donner un titre de champion du monde de football à la France.

Il faut savoir tirer les leçons de l’histoire, et bien plus encore, de l’évènement. Hier soir, on a assisté au renversement, en moins de deux heures, d’une situation historique de blocage comme jamais le football français n’en avait connu. Mais, bien sûr, cet élan de vitalité retrouvée ne s’arrêtera pas au sport. Pour peu qu’on analyse les données socio-économico-politiques de la situation du pays, on peut l’affirmer avec toute l’honnêteté intellectuelle requise : le 19 novembre 2013 est le premier jour de la sortie de crise de la France.

Examinons les conséquences, à court terme, de cette victoire. Un peu de baume au coeur pour les salariés stressés et les chefs d’entreprise inquiets, qui l’espace de quelques jours, peut-être plus, retrouveront goût à la vie, reprendront une entrée à la cantine, décideront d’offrir une ramette de papier gratuite au service comptabilité, finiront leur reporting avant de quitter leur bureau. des-salaries-heureuxBref : une relance décisive de l’investissement, de la consommation, et de la production. Sans compter, à moyen terme, les effets induits, sur le moral des ménages (en hausse), la confiance dans les institutions (retrouvée), et la natalité (relancée) neuf mois après ce grand transport de joie qui fit frémir les organes de tous les supporters.

A plus long terme, le succès de l’équipe de France de football renversera la courbe de popularité de François Hollande et de son gouvernement. L’exécutif aura alors les marges de manoeuvre nécessaires pour mener à bien de courageuses réformes destinées à doper la compétitivité des entreprises, assainir les finances publiques, assurer le succès scolaire de tous les enfants, et abolir le chômage.

Bien sûr, il se pourrait que la France ne gagne pas la coupe du monde de football. Il n’en demeure pas moins que Patrice Deschamps et Didier Evra ont offert à leur pays, hier, le coup de rein décisif qui le fera définitivement sortir de l’ornière. Comme aurait dit Georges-Guy Lamotte : « Le sport permet de vaincre la crise comme la bière permet de triompher de la crampe. »

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Collectisme, politique

2 réponses à “Grâce à Didier Deschamps, la France est définitivement sortie de la crise

  1. Ne laissons pas tout le crédit à ce cravaté de Didier Deschamps; Mamadou Sakho me fit personnellement bien plus vibrer les organes.

  2. Citizen Kohn.

    Bouder le plaisir en costume de mauvais coucheur n’est assurément pas le style de la maison collectiste. Quand bien même des citoyens hermétiques à la physique du ballon rond se seraient-ils glissés dans la grande famille de la béatitude gagnante et se permettraient-ils de remettre à sa place somme toute mineure une simple revanche au stade des premières éliminatoires, n’est-il pas légitime et revigorant de faire feu de toute flèche pour doper le moral de la population ? « Cave canem et circenses » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s