Le Risque Maximum doit remplacer le principe de précaution

skiAu moment même où Michael Schumacher est entre la vie et la mort du fait d’un accident de ski, on apprend que les skieurs qui portent un casque ont encore plus de chances de mourir. C’était son cas. Par ailleurs, des témoins affirment qu’au moment du choc, Schumacher n’allait pas très vite. On sait, par ailleurs, que ce grand monsieur de la F1 a remporté 72 victoires et 7 championnats du monde en prenant parfois des risques énormes, mais apparemment, sans jamais mettre sa vie en danger sur un circuit. La conclusion s’impose : il aurait dû skier beaucoup plus vite, et sans casque, pour ne pas avoir de traumatisme crânien.

Poussant plus avant la réflexion, comme j’en ai l’habitude, j’ai réalisé qu’il y avait là une leçon applicable à bien d’autres cas que le sport. En matière de sécurité routière, j’ai déjà défendu l’abolition de toutes les limites de vitesse pour rendre les routes plus sûres. De manière générale, les politiques publiques ont trop souvent pour objet de protéger la santé et la sécurité publiques, de sorte qu’elles finissent par encourager l’irresponsabilité. Comme me le disait récemment un ami médecin, « Si on ne remboursait plus aucune consultation, on aurait des hôpitaux moins surchargés ! »

On voit donc que, face aux conservatismes de tous bords (écologistes anti-progrès, marchands de casques de moto, syndicalistes obtus, etc.), il faut, dans notre pays qui réclame plus que jamais de l’audace et de l’innovation, abandonner le « principe de précaution » qui guide trop souvent les choix de politique publique. Préférons-lui la responsabilisation individuelle, et encourageons au contraire le Principe de Risque Maximum.

Quelques exemples immédiats d’application :

  • Interdire tous les équipements de protection individuelle dans tous les sports, notamment de plein air. banane_ogm
  • Supprimer toute la paperasserie réglementaire dans les marchés publics, la législation du travail, ou encore l’industrie nucléaire.
  • Encourager les innovations risquées et mal maîtrisées, comme l’exploitation du gaz de schiste, la vente d’organes, la recherche sur les OGM et les nouveaux concepts de télé-réalité.

La France ne sortira de son actuelle léthargie qu’en ouvrant toutes grandes les portes du futur, quitte à faire quelques victimes incapables de s’adapter, ou malchanceuses. Et vous lecteurs, dans quels domaines pensez-vous que le Principe de Risque Maximum doit prévaloir ?

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Collectisme, gouvernance

6 réponses à “Le Risque Maximum doit remplacer le principe de précaution

  1. yomoi

    Cher maître, ne pensez-vous pas, qu’afin de ne pas exclure du champ de votre proposition ce domaine si crucial, il faudrait interdire les préservatifs ?

    • Cela dépasse mes compétences en santé publique, je l’avoue (elles ne sont pourtant pas nulles, évidemment). Il me semble que l’on pourrait au moins faire la promotion de l’abstinence de manière plus acharnée.

  2. Citizen Kohn.

    Stimulante, comme toujours, la pensée de l’élite intellectuelle cristallisée dans la tête du mouvement collectiste ! Avant même de mettre en balance les principes de précaution et du risque maximum, le premier avantage de ce dernier est de converger avec l’exigence de simplification générale qui émerge de toute part et qui va de pair avec la baisse des facultés de compréhension causée par l’usage excessif des écrans plats. Mais d’abord, « risque maximum » n’est pas la meilleure expression pour assurer à la proposition progressiste ci-dessus de réussir à coloniser les esprits ; principe de performance sonnerait mieux, non ? D’un côté, le principe de performance pour les gagnants au bingo de l’existence, de l’autre, le principe de précaution pour les micropéniens : y’a pas photo ! Ce sera la bousculade pour faire partie du premier choix (y compris en terme de donneurs d’organes). En cette année commémorative, pourquoi donc rester à l’arrière faire la fête avec les veuves lorsqu’il est du meilleur effet de foncer héroïquement hors des tranchées pour à l’assaut devant les mitrailleuses ennemies ? Le principe de performance est ainsi utile à la Nation au-delà de ses avantages pour l’individu. « Semper fi ! ».

  3. Cimap m'était conté

    Cher Monsieur, la proposition de suppression des paperasseries fait de vous un visionnaire. Vous me rappelez ce fabuleux ouvrage qui, partant de la fable de Mandeville, démontrait fort logiquement les (trop) discrètes vertus de la corruption. Ne pensez-vous pas à cet égard qu’il serait de bon aloi d’encourager celle-ci afin de faire advenir plus vite le Futur ?

    • Ce qu’on appelle trop souvent « corruption » consiste en de multiples actes de facilitation des échanges, qui ont l’immense avantage de mettre de l’huile dans les rouages de notre économie trop embarrassée par la bureaucratie. Sans nécessairement l’encourager, on pourrait du moins fermer les yeux beaucoup plus souvent, comme le proposait notamment Eric Woerth en exigeant l’arrêt, pendant un an, de tous les contrôles fiscaux en France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s