Contre les révolutions, le Gouvernement à Durée Déterminée (GDD)

MaidanLes récents développements de la crise ukrainienne, tellement dramatiques qu’ils ont poussé Bernard-Henri Lévy à intervenir en personne, ne doivent pas faire oublier l’origine de cette révolution : il s’agissait, pour les combattants de Maidan, de renverser un pouvoir que l’on disait corrompu et autoritaire. De fait, en quelques mois, le président ukrainien a perdu pied et a cédé à la rue, malgré le soutien actif de Moscou et d’Alain Soral.

Il est nécessaire, pour comprendre la portée de ce basculement historique, de le rapprocher des récents « printemps arabes » : là encore, des régimes à bout de souffle et contestés ont fini par céder à la pression populaire. Certains, qui n’ont pas ma hauteur de vue, diront qu’il y a là des phénomènes profondément différents, tant les sociétés ukrainienne et tunisienne, par exemple, sont dissemblables. Mais ne nous arrêtons pas à ces vétilles, et continuons d’explorer l’actualité politique mondiale : au Venezuela, des milliers de manifestants contestent le pouvoir en place ; en Bosnie, la population exige des élections anticipées… Il n’y a finalement qu’en France que la rue reste silencieuse, ou presque, malgré un exécutif largement impopulaire.

Prenons l’exacte mesure de notre époque : il y a là un vent global de contestation, non pas de l’ordre politique en général, mais des gouvernements en place. Il faut y répondre, à l’échelle globale. Mais commençons par le commencement : l’Union européenne. Celle-ci sera bientôt, à n’en pas douter, touchée par cette vague de mouvements anti-gouvernementaux ; on peut dès maintenant y répondre. Je propose que les Etats européens mettent en place un système de renversement automatique des gouvernements en place, au bout d’une durée de six mois. En France, en Allemagne, et partout ailleurs, l’exécutif aura 183 jours devant lui, avant d’être renvoyé et remplacé par une nouvelle équipe, nommée par un Conseil des sages indépendant.

gouvernement_pinayAinsi délivrés de la tentation populiste, les gouvernants pourront prendre des mesures impopulaires en toute quiétude, sachant qu’il ne leur en coûtera pas grand-chose. Par ailleurs, à peine essaieront-ils de détourner des fonds ou d’abuser de leurs pouvoirs, qu’ils seront démis et remplacés. Enfin, ce laps de temps très court contraindra les équipes ainsi formées à ne pas se lancer dans de trop ambitieuses réformes économiques, mais à se concentrer sur des mesures symboliques à peu de frais, ce qui réduira les déficits publics tout en adaptant notre vieux pays aux exigences de la mondialisation.

Sans nul doute, ces nouvelles institutions désarmeront par avance les révolutionnaires de tout poil, les grincheux, et les extrémistes. Elles alimenteront ad libitum les colonnes des journaux sérieux, qui se demandent régulièrement qui occupera tel strapontin. Et elles encourageront l’ascension d’une nouvelle génération de responsables politiques, Cincinnatus modernes, plus modestes et moins avides de l’assentiment populaire, cette pénible obligation surannée. Décidément, je n’y vois que des avantages.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans gouvernance, politique

2 réponses à “Contre les révolutions, le Gouvernement à Durée Déterminée (GDD)

  1. Boris Zaroff

    Cher Maître,

    Votre article est excellent, comme d’habitude, mais il comporte une lacune de taille. Avec votre modestie légendaire, vous avez oublié de préciser le nom du futur Président du Conseil des Sages : Fernand-Bloch Ladurie. Car qui d’autre que vous, Maître, a cet esprit à la fois sage et aventureux, socialiste et ami des entrepreneurs, incroyablement cultivé et pourtant proche du peuple, amoureux du beau sexe et pourtant dépourvu de machisme, follement novateur et fermement enraciné dans la tradition collectiste ? En vérité, tous les vrais patriotes et les hommes de gauche modérés ont les yeux tournés vers vous. Chaque jour que Dieu fait, nous récitons comme un mantra ces quelques mots :

    « Tous ensemble
    Avec Fernand Boch-Ladurie
    Pour la France ! »

  2. Citizen Kohn.

    Somme toute, il semblerait qu’une paire de fameux zigues ait anticipé à merveille le concept de règne à durée limitée exposé ci-dessus en le perfectionnant sur le principe d’une permanence en ligne pointillée, à savoir : Vladimir P. et Dmitri M.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s