Pourquoi le Parti Socialiste va gagner les élections européennes

elections-europeennesFrançois Hollande est au fond du gouffre. Le gouvernement Valls va droit à l’échec, c’est maintenant démontré. Le Parti socialiste lui-même semble mal en point, après la lourde défaite des municipales. Et pourtant, on peut être certain que le PS sera le grand gagnant des élections européennes.

J’entends déjà les pense-creux et les esprits bornés se récrier : comment pourrait-on affirmer ce qui contredit les apparences les plus évidentes ? C’est que  tous ces pseudo-analystes ne sont pas encore familiers de ma nouvelle méthode de prédiction des résultats électoraux : l’Analyse Séquentielle des Décisions de Vote (ou ASDV, marque déposée à l’INPI et qui fera bientôt l’objet d’une publication dans une grande revue universitaire américaine).

Posons-nous la question : quels choix s’offrent à l’électeur français, pour les élections du 25 mai prochain ?

Il peut, en premier lieu, s’abstenir de voter. Ce sera le cas pour plus de 55% des inscrits, si j’en crois les projections de tendance des élections passées, ainsi que l’abstention record des dernières municipales.

S’il choisit de se rendre aux urnes, il peut voter blanc, ou nul : ce sera le cas de 11,4% des suffrages exprimés, d’après un sondage personnel effectué au comptoir du Balto, qui représente bien les opinions publiques de non concitoyens.

Restent les 40% de pénibles, qui persistent à vouloir s’exprimer. C’est pour eux que l’ASDV est fait. La démonstration tient en trois points:

  • Si, prenant conscience de sa responsabilité, et cherchant à exprimer un véritable choix, notre électeur opte néanmoins pour le vote protestataire, il aura le choix entre le FN, le Modem, EELV, le Front de Gauche, le NPA, Alternative, l’UDB, Féministes pour une autre Europe, et un nombre considérable de petits candidats tout aussi farfelus qu’anti-système. Voilà qui crée de la dispersion au sein des suffrages exprimés qui, rappelons-le, ne sont pas nombreux. Or avec un coefficient de dispersion de 3,6 (chiffre correspondant au résultat l’Alliance écologiste indépendante en 2009), couplé à un taux de confiance des ménages (85 en avril), on arrive à un résultat de 23,6% pour la protestation
  • Quant à l’autre parti de gouvernement, l’UMP, pour connaître son score il suffit de faire la moyenne du résultat de Jean-François Copé (actuel président de l’UMP) à Meaux en mars -64,3%- et de celui de Nicolas Sarkozy en 2012 -48,36%-, le tout divisé par le score annoncé dans les sondages pour les listes Debout la République de N. Dupont-Aignan -environ 2%-, soit un résultat de 28,16% pour l’UMP
  • Il ne reste plus que le PS. Par une simple soustraction, on arrive ainsi à un résultat prévisionnel de 48,24% pour les listes du Parti socialiste.

Certains pourraient s’étonner d’un tel résultat. Mais ils ne pensent pas assez, tout simplement. Car les choses sont claires: la seule option possible pour l’électeur pleinement responsable, qui veut envoyer un signal fort de réorientation de la politique européenne, indextout en soutenant les politiques actuelles, mais sans céder aux diktats de la commission, en changeant son président pour poursuivre et infléchir les mêmes politiques, tout en refusant l’austérité sauf à l’échelle nationale, et dans le respect de nos partenaires, est le bulletin PS.

On voit donc que, malgré le délabrement généralisé du Parti socialiste, il est à peu près certain que les électeurs français lui apportent la grande majorité des suffrages exprimés. Voilà qui devrait réconforter François Hollande, et lui assurer une solide majorité au parlement européen, pourvu que les électeurs des autres pays suivent le même scénario. Ce qui ne manquera pas de se produire, étant donné les options qui se présentent à eux : voter contre l’Europe, ou bien soutenir les politiques douloureuses mais nécessaires qui amèneront l’Union Européenne, un jour, à la prospérité. Je suis donc confiant dans les prochaines échéances électorales, qui démontreront une fois de plus que nos concitoyens savent faire preuve d’intelligence, de modération et de civisme, à part les trois quarts d’entre eux qui ne se reconnaissent plus dans l’Union Européenne actuelle.

Publicités

4 Commentaires

Classé dans politique

4 réponses à “Pourquoi le Parti Socialiste va gagner les élections européennes

  1. Gontran

    C’est à la finesse toute byzantine de l’argumentaire européen des socialistes que l’on comprend pourquoi le PS constitue bel et bien la seule alternative à lui-même. Merci, Maître, de nous rappeler qu’une fois de plus, et en partie grâce à vous et à M. Valls les forces de l’esprit continuent de veiller sur notre pays. Adelante!

  2. A. Bracadabra

    Quelle brillante démonstration ! Pourquoi n’êtes-vous jamais invité à l’émission de Yves Ravi, « Des paroles et de l’air » ? Vous en remontreriez à tous ces habituels analystes dont les propos encombrent nos esprits saints.
    Continuez comme ça et j’adhère à votre parti !

  3. Citizen Kohn.

    Comment améliorer encore nos modes de scrutins ? Avec non seulement des non-bulletins de vote pour les abstentionnistes – qu’il urge de mieux cerner, ne serait-ce que pour faciliter la vie des sondeurs, ces bienfaiteurs de la vie démocratique ! – mais aussi avec des bulletins de non-vote, afin de pouvoir enfin exprimer un désaccord plus vivace qu’une simple approbation passive ! Qu’est-ce qui justifie un droit de voter pour sans droit de voter contre ? La formule nécessitera quelques aménagements et un temps de rodage… L’emploi de papiers de couleurs différentes est conseillé pour que l’électeur moyen arrive bien à différencier son appui à tel parti ou candidat de son opposition à tel autre. Les plus indécis auront même la possibilité de jumeler leurs deux votes pour et contre sur la même tête de candidat ou le même parti. Il faudrait penser à une formule de fidélisation : la carte tamponnée existe déjà ; peut-être qu’un bulletin supplémentaire pour cinq participations à cinq scrutins consécutifs ?…

  4. Pingback: Conseils pour l’élection européenne 1. L’Alliance royale | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s