Conseils pour l’élection européenne 2. Cannabis sans frontières

cannabis_sans_frontieresJe poursuis ma série de recommandations en vue de l’élection du 25 mai – dont les meilleurs experts s’accordent à dire qu’elle est jouée d’avance, et où l’électeur hésitant peut donc légitimement faire n’importe quoi.

Dans ce domaine, arrêtons-nous un instant sur la liste « Cannabis sans frontières (alternative écologique) – Stop la prohibition ». Derrière ce nom à rallonge, on trouve un rassemblement de drogués et de fainéants, qui prétendent que la légalisation du haschich permettra de relancer l’économie, mettre fin aux guerres, poursuivre l’élargissement de l’Union Européenne, et peut-être même de résoudre le chômage, pourquoi pas ! On le voit : il s’agit là de propositions tout à fait improbables, sorties du cerveau malade d’une poignée de délinquants sans envergure. Pourquoi cautionner de telles âneries en mettant, comme ils le proposent eux-mêmes, « un pétard dans l’urne » ? J’y vois deux raisons.

– Réclamer une dépénalisation du cannabis est un premier pas vers la légalisation de substances beaucoup plus prometteuses, comme je l’ai déjà démontré. Autant le cannabis conduit à l’apathie, à l’assistanat  et à l’alcoolisme, arton888autant l’EPO, les amphétamines, la cocaïne ou les anabolisants pourraient contribuer grandement à la productivité des salariés, à la compétitivité de notre économie, et à la réussite de nos équipes sportives. Il faut, en la matière, ne s’interdire aucun espoir. Commençons donc par les drogues les plus douces, puisque l’opinion publique y semble disposée.

– Par ailleurs, cette liste a le mérite de s’afficher pour une « écologie responsable », loin des délires planificateurs et autoritaristes des formations qui défendent habituellement l’écologie politique. Point d’écotaxe ni de lois sur l’isolation des bâtiments, ici : fumer de l’herbe suffira, apparemment, à responsabiliser les consommateurs et à ouvrir leur conscience à la contemplation du monde, de la Terre-mère, et de Jah. Ces perspectives pacifistes et libertaires sont évidemment plus intéressantes que les combats perdus d’avance contre le transport routier ou les centrales à charbon.

Je ne reviens pas sur les trois limites de ce vote, qui me semblent évidentes : opportunisme, inconséquence, jeunisme. Je comprends que la plupart des électeurs ne veulent pas apporter leur soutien à de telles pratiques, alors que leurs propres enfants sont peut-être déjà sous l’emprise de ces substances qui leur affaiblissent les neurones et leur font rater une mention au bac. Du moins aurais-je fait mon devoir d’information. Demain, je vous présenterai la liste « L’Europe de Marrakech à Istanbul. » A bientôt, chers lecteurs et électeurs.

 

Publicités

14 Commentaires

Classé dans Collectisme, gouvernance, politique

14 réponses à “Conseils pour l’élection européenne 2. Cannabis sans frontières

  1. Thomas

    Légaliser le cannabis pour à terme légaliser les amphets pour booster l’économie ! Haha, J’ai rigolé jusqu’à la fin de l’article, excellent !

  2. Pingback: Conseils pour l’élection européenne 3. L’Europe de Marrakech à Istanbul | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

  3. Estelle

    Bonjour, je suis effarée de ce que vous écrivez ! En quoi le cannabis rend fainéant et conduit apathie, à l’assistanat et à l’alcoolisme. Encore de toute évidence un cliché de la société vendu par les médias. Je peux vous affirmer que je connais un grand nombre de personnes consommatrices qui travaillent, ont eu leur bac avec mention et qui ont même fait des études supérieures à l’université (licence, master, doctorat et oui)!! Bref des citoyens normaux.
    Arrêtez donc de dire n’importe quoi, quand on ne connais pas le sujet on se tait et on ne stigmatise pas une certaine frange de la population. Les fumeurs ne sont pas que des jeunes, bien au contraire je connais des gens d’un certain âge qui n’arrive pas à soigner leurs maux avec la médecine conventionnelle et qui utilise le cannabis pour soulager leur douleur. La liste est longue… Peut-être que les propositions de ce parti sont farfelues mais ne jugez pas hâtivement les consommateurs de cannabis que visiblement vous semblez méconnaître.

    • A. Bracadabra

      « En quoi le cannabis rend fainéant et conduit apathie, à l’assistanat et à l’alcoolisme »
      Je ne savais pas que Jean-Michel Apathie fumait. Fainéant ? C’est vrai que c’est faux, c’est un sacré cumulard.
      « Arrêtez donc de dire n’importe quoi »
      Là, je ne suis pas d’accord. Il n’y aurait plus aucune déraison de venir sur ce délicieux blog.

    • Enseignant à Sciences-Po, je ne peux hélas que constater les ravages du haschich sur les étudiants : j’ai été obligé d’en sortir un de mn amphi, à grands coups de pied dans le derrière, parce qu’il s’endormait en cours ! Quelle misère. Croyez-moi, ceux qui sniffent de la coke dans les toilettes sont bien plus performants. Le cannabis est vraiment un danger pour les jeunes, croyez-moi.

  4. legislatOr

    Parles de ce que tu connais au lieu de faire de la désinformation . Fumer du cannabis ne conduit pas à l’assistanat ou à l’alcoolisme . C’est la stupidité des gens qui les amène à devenir des assistés ou des alcooliques, et en parallèle, les pousse des fois à consommer du cannabis ou d’autres produits . ton raisonnement ne tient pas la route . Des tas de gens consomment du cannabis presque tous les jours et sont parfaitement intégrés, ils ne deviennent pas abrutis pour autant .
    Le soucis n’est pas tant le produit que le vendeur . Le cannabis en lui même est moins dangereux que l’alcool ( c’est une certitude ) mais son trafique orchestre des milliards d’euros de chiffre d’affaire chaque année . Cet argent va évidemment entre les mains de délinquants qui entretiennent une économie souterraine. Qui sait à quoi peut servir cet argent ? financer des braquages ? le proxenetisme ? des assassinats ?
    Nous ne pourrons jamais arrêter tout le monde, et si on le faisait, d’autres prendraient leur place . On ne peut que constater que la demande en matière de cannabis est énorme . Légaliser ce produit permettrait d’une façon assez évidente de retirer un marché directement au grand banditisme . Alors certes, l’économie ne va pas se relever simplement parce qu’on a légalisé le cannabis . D’autre part, la courbe du chômage ne va pas s’inverser pour si peu, mais la Loi, je vous le rappel, est sensée être l’expression de la volonté générale . La consommation de cannabis étant quasiment devenu une coutume en france, les autorités, un jour, ne pourront que constater ce comportement et l’encadrer pour protéger le consommateur ainsi que pour les raisons citées plus haut .

    Vous parlez de santé publique dans votre article . Laissez moi vous dire ceci : les trafiquants de raisine de cannabis, d’héroine, de cocaïne, de têtes de cannabis, coupent leurs produits avec d’autres produits beaucoup plus nocifs pour augmenter leurs bénéfices et n’hésitent pas à vendre des drogues ( même les plus dures ) à des enfants .
    La drogue légale ne serait biensur pas à l’abris de tout scandale, mais un contrôle pourrait être effectué sur la composition et la nocivité des produits, et les dispensaires en question refuseraient la vente de leur produit aux mineurs qui seront, par conséquent, obligé de passer un grand frère ou un tonton pour aller acheter du cannabis à leur place . Un adulte sera donc avisé de la consommation du mineur et pourra, dans certains cas, prendre les mesures nécessaires .

    Dernier point : l’illégalité du cannabis est un facteur d’insécurité juridique pour le citoyen . En effet, les auteurs de droit pénal de la doctrine sociale énoncent un principe selon lequel  » les comportements sanctionnés doivent être ceux qui causent un trouble à l’ordre publique  » . Or, une personne consommant de la drogue à son domicile, et ne portant préjudice à personne, ni individuellement, ni à la communauté, peut se voir pénalement sanctionnée, ce qui est inadmissible dans un état de droit .

    Pour toutes ces raisons, je vous annonce que je ferais partie des gens qui voteront pour ce parti dimanche .

    Cordialement

    • un passant

      Legislator, je ne peux pas vous laisser proférer de telles contre-vérités sans réagir.
      Vous prétendez par exemple que l’argent de la drogue entretient une économie souterraine et « sert à financer des braquages, du proxénétisme, des assassinats ». Depuis le rapport Pasqua de 1994, on sait bien au contraire que ce sont les consommateurs de drogue eux-mêmes qui bien souvent sont amenés à se prostituer ou à braquer des banques pour pouvoir financer leur vice. Quand aux assassinats, ce n’est pas un hasard si la plupart des crimes violents sont commis par des populations originaires de pays où la culture et la consommation du « H » sont historiquement répandues.
      Vous affirmez également que fumer du cannabis ne conduit pas à l’assistanat ni à l’alcoolisme. Vous avez partiellement raison dans la mesure où ce sont souvent la fainéantise et la stupidité qui conduisent à la consommation de substances psychotropes, et non l’inverse. Néanmoins, toutes les études scientifiques sérieuses montrent que la consommation de cannabis renforce les prédispositions asociales des individus qui s’y adonnent, et endommage de manière irréversible leurs fonctions intellectuelles « supérieures » (mot que je mets entre guillemets tant le qualificatif s’applique mal aux processus psychiques des fumeurs invétérés).
      Malgré les méfaits physiques et sociétaux notoires engendrés par la consommation de cannabis, vous proposez de la légaliser au moment même où la lutte contre le tabagisme, autre fléau coûteux, semble porter ses fruits, entrainant petit à petit la fermeture des tabacs et bars-tabacs, lieux notoires d’avilissement et de perdition des masses populaires. Vous rendez-vous compte que votre proposition aurait pour premier effet de redynamiser ces glauques établissements ? Voulez-vous voir notre belle jeunesse passer ses loisirs avachis dans des canna-bistrots enfumés, alors même qu’il y a tant à faire pour redresser notre société ?
      Enfin, je ne peux laisser passer votre argutie pseudo-juridique selon laquelle ne peut être interdit pénalement que ce qui cause un trouble à l’ordre public. Vous semblez penser que ce n’est pas le cas de la consommation de drogue, peut-être parce que vous avez une vision étriquée de l’ordre public. Il me semble pourtant que saboter des études que la collectivité a payé, refuser de contribuer à la vie économique du pays par un travail honnête et au contraire ponctionner indûment les subsides destinés à aider les personnes de bonne volonté qui cherchent à s’en sortir, enfin alourdir le déficit de l’assurance maladie en laissant son corps se dégrader, sont autant de comportement asociaux qui troublent dangereusement l’ordre public. Je vous fais grâce de l’influence délétère des parents toxicomanes sur l’éducation de leur progéniture, les études internationales montrant que les drogués sont sensiblement moins féconds que la moyenne. Certes, ils contribuent ce faisant à aggraver le problème de l’immigration, mais c’est sans doute là un moindre mal.
      Je vous laisse, Monsieur, méditer cette maxime: absentem lædit, qui cum ebrio litigat.

  5. lucas

    Vous êtes le fruit du chêne monsieur le rédacteur !
    Vue la taille de vos œillères, vos enfants ne vairons plus rien ?

    • un passant

      Cher Lucas, pensez-vous qu’en alignant sur deux petites lignes une insulte et une maladresse homophonique vous avez apporté la contradiction à Monsieur Bloch-Ladurie ? Comme l’a si élégamment dit le poète, « C’est un peu court jeune homme! ». Mais peut-être n’avez-vous pas plus de lettres que le vicomte?

  6. Lolo

    De Toute façon, y’aura toujours des drogués, des cassos et des alcooliques,
    y’aura toujours des feignéants et des gens qui vivent sur le dos du système, comme des parasites, et y’aura toujours des organisations mafieuses.

    Mais il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, et ne pas laisser de côté les milliers de fumeurs intégrés, avec un travail honnête et une famille, qui seraient heureux d’acheter leur herbe dans un endroit sûr et en laissant une marge a l’état.

    Le cannabis, c’est le même principe que l’alcool (avec des effets moins dévastateurs pour les gros consommateurs c’est indéniable), même sans être né, on sait tous ce qu’a donné la prohibition de l’alcool aux état-unis, et ce qu’a apporté sa légalisation.

    Si les jeunes sont tentés de fumer jeune, c’est parce que c’est illégal, donc cool, c’est souvent la première expérience. Après, avec l’habitude de fumer avec les potes, en signe de « rébellion », cela devient une béquille face aux problèmes de l’adolescence, puis chez certains, une jambe de bois, un frein dans tout les projets entrepris.
    Si le cannabis était légal, tu es sur que la moyenne de jeunes qui en arrivent la serait bien réduite. l’argent généré par la vente seraient réinjecté pour financer les campagnes d’information, un vrai produit de qualité serait distribué (sait-tu ce qu’on retrouve dans le cannabis du marché noir? de la laque, du sable, du verre, divers spray, des insecticides bombardés lors de la culture..)

    La hollande est le pays ou le moins de mineurs fument du cannabis.

    Il faut tuer le traffic, qui lui cause de réels troubles a l’ordre public (reglement de compte, traffic organisé dans les espaces publics, près des écoles..)

    Et puis la en quelques années ca fait un boom, les cultivateurs se cachent de moins, les asbl type cannabis social club sont en pleine expansion, les états-unis ont légalisé le cannabis récréatif dans 2états et médicinal dans quasi tout les autres.

    Je parle au nom des fumeurs intégrés dans la société, on en a marre d’être considéré comme des drogués, délinquants ou parias.
    On en a marre de se cacher.
    On veut des terrasses en bord de mer pour fumer un joint en buvant un milkshake, a l’écart des écoles, des clubs de jeunes etc.
    On veut une production et une vente gérée par l’état, avec contrôle qualité et TVA.

  7. une passante

    Je pense que la personne qui a écrit cette inepsie devrait se faire assister!!!
    Et oui. Faites des recherches!!! Une étude très interessante vient de sortir et écrite par des médecins.
    Moi je suis chef d’entreprise, integree dans la société et ayant des enfants (2 de 12 et 16 ans qui ne fument pas).
    Je ne suis pas assistée et je fume des joints. Pourquoi? Pour justement oublier le monde d’imbéciles et de coincés dans lequel nous vivons……..
    Et surtout ras le bol de voir des caïds utilisés des gamins pour leurs bénéfices…..

    • un passant

      Se prétendre simultanément chef d’entreprise et pas assistée, quelle contradiction! Avec les centaines de milliards d’euros de baisses de charges accordés à vos semblables par les gouvernements successifs, votre profession est au contraire celle qui coûte le plus cher à notre beau pays.
      J’ai moi-même un ami chef d’entreprise (il possède une baraque à frites sur la RN12) qui me l’a confié: « j’ai voté Hollande car j’étais sûr qu’il ferait tout le contraire de ce qu’il avait promis, et ça n’a pas loupé. Côté charges, depuis qu’il est arrivé c’est Noël tous les mois ».

  8. Pingback: Conseils pour l'élection européen...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s