Sachez reconnaître un candidat au jihad

À l’heure où François Hollande envisage une nouvelle action militaire contre le terrorisme islamiste, et où Mehdi Nemmouche fait la une des journaux, il est bon que les intellectuels montrent la voie. C’est la raison qui me pousse à vous parler de moi, ou plutôt, de mes vacances.

En juillet dernier, je devais comme d’habitude me rendre à une multitude de colloques et de manifestations scientifico-mondaines, que je choisis, à cette période de l’année, sous des latitudes ensoleillées, pour joindre l’utile à l’agréable. Me voici donc, le 15, en partance pour Narbonne, où je devais prononcer la conférence inaugurale des Journées interdisciplinaires du patrimoine local et du rugby. Partageant, une fois n’est pas coutume, le sort peu enviable des miséreux qui se pressent en interminables files d’attente dans les aéroports parisiens, j’en profitai pour relire mes notes, lorsque je remarquai un individu louche, juste devant moi, aux contrôles de sécurité. Sa longue barbe noire, sa djellaba, sa compagne voilée et ses épaisses valises dénonçaient suffisamment ses origines étrangères, ou immigrées, ou musulmanes. famille musulmaneDe surcroît, il semblait parler en arabe à toute sa famille, enfants compris, qui parlaient pourtant entre eux en français. Et comme pour ajouter à cet ensemble patibulaire, un chapelet dépassait de sa poche.

Je fis rapidement signe à l’agent de sécurité qui vérifiait le contenu des sacs : les bagages à main de cet énergumène renfermaient certainement des explosifs ou des armes, indiquai-je à grands renforts de gestes et de mimes. Hélas, le niveau scolaire peu élevé de cette sorte d’employés ne lui permettait pas de me comprendre, apparemment. Je glissai un mot à son collègue qui venait de faire passer le suspect dans un portique détecteur de métaux, sans que l’alarme ne se déclenche. « Il y a forcément un problème », lui dis-je. « Cette personne va très probablement commettre un attentat. Soyez plus vigilant ! » Mi-incrédule, mi-amusé, le deuxième vigile Controle de sécurité aéroportignora également ma remarque. Je commençais à perdre patience, et à trouver aberrant que personne ne prête attention à cet islamiste trop bien préparé pour se faire pincer par les contrôles de routine. Seule une retraitée assise un peu plus loin en salle d’embarquement échangeait avec moi des coups d’oeil affolés, par-dessus son Figaro.

Avisant un douanier qui passait par là, je lui signalai l’individu, qui rangeait maintenant le sac Hello Kitty de sa fille, probablement bourré de plastic, dans son propre bagage. J’insistai sur une donnée bien connue des services de renseignement : les jihadistes français ne prennent jamais de vol direct pour Damas ou Baghdad, mais passent par d’autres pays, comme celui-ci dont la carte d’embarquement indiquait Marseille.

Mon interlocuteur, qui avait pris mes remarques nettement plus au sérieux, revint bientôt avec trois collègues, et emmena le terroriste présumé dans un local où il fut déshabillé, fouillé au corps, et longuement interrogé – j’avais entretemps changé mon billet, inquiet de ma propre sécurité et de celle de tout l’aéroport, et je pus donc être tenu au courant de l’avancement d’une affaire criminelle que j’avais moi-même repérée. Protestant de son innocence, et arguant d’un « retour au bled pour les vacances » (quel arrestationlangage !), l’inculpé s’obstinait à vouloir parler à ses enfants et niait tout projet djihadiste. Il fallut deux bonnes heures d’interrogatoire pour venir à bout de ses dénégations : il reconnut que la photo de son passeport n’était pas aux normes, et fut promptement conduit à la police des frontières, avec femme et enfants. Nul doute que, depuis, la justice a suivi son cours, et que ce lâche a dû remettre à plus tard ses projets de guerre sainte et d’attentat suicide.

J’enjoins donc mes lecteurs à faire preuve d’une attention redoublée, face à la menace permanente que des fanatiques sanguinaires font peser sur l’Occident. Méfiez-vous des musulmans d’apparence. Facilitez le travail de la police. Ne laissez pas le jihad détruire notre mode de vie, et retarder nos avions.

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Divers

5 réponses à “Sachez reconnaître un candidat au jihad

  1. Marine L.

    Merci de participer à la lutte pour la civilisation

  2. Caroline

    Caroline F. approuve cet article.

  3. Pingback: Jihadistes français : la faute aux 35 heures | L'actualité selon Bloch-Ladurie : Réflexions collectistes

  4. Sarah Kane

    Honteux, parce que vous voyez un arabe « d’apparence musulmane », vous le prenez aussitôt pour un terroriste. Sachez monsieur, que les musulmans ne sont pas une menace. Vous n’avez donc pas à vous comportez comme un raciste islamoohope. Les gens de votre éspece me font sérieusement pitié.

  5. Fernand

    Beuz raté !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s