L’insécurité sexuelle

Le peuple a peur. Menacé dans son identité, dans ses valeurs, dans sa culture, il ne se sent plus chez lui. Trahi par les élites qui ne s’occupent plus que des minorités, il a le sentiment qu’on le méprise. C’était mieux avant, pense-t-il tout bas. Quand on pouvait faire des blagues de cul sans passer pour un sexiste. Quand on pouvait se moquer des invertis sans être regardé de haut. Quand on était fier d’être un vrai mec. Où est-elle passée, cette fierté populaire ? Il n’y en a plus que pour les homos. JHM-2

C’est la tragique leçon du succès du vote FN, et de la Manif pour tous, et plus généralement de la droitisation de la société française : l’abandon du peuple par des élites gay-friendly et antisexistes grossit les rangs du populisme. Les classes populaires et moyennes souffrent d’une insécurité sexuelle terrible, qui les fait se replier dans leurs pavillons de banlieue à l’écart des quartiers peuplés d’homosexuels et de pétroleuses, et qui pousse les plus militants à s’engager contre la théorie du genre à l’école, ou contre la GPA.

On sait, en effet, que le peuple français est essentiellement catholique, ou proche du catholicisme. On sait également, comme le montre une rapide lecture du dernier roman d’Edouard Louis, que les prolétaires méprisent et condamnent les agissements contre-nature des « pédés » (je cite). edouard_louisNul ne peut s’étonner, dès lors, de voir des centaines de milliers de personnes défiler contre le mariage pour tous : c’est le dernier soubresaut du vrai peuple de France, délaissé par la gauche au profit d’une minorité dont le mode de vie est étranger à ses mœurs. Certains objecteront qu’il y a, dans les rangs de ces manifestations, plus de familles bourgeoises que d’authentiques prolos. Ce n’est évidemment pas le problème : pleine de « common decency » et de réserve, la plèbe laisse à d’autres, plus accoutumés à la prise de parole publique, le soin de défendre ses valeurs.

Que doit faire la gauche, face à insexcurite_culturellel’insécurité sexuelle ? Protéger les familles. Jeter aux orties « théorie du genre » et autres fariboles. Renouer avec la masculinité hétérosexuelle conquérante – en commençant par arrêter de produire un film par an sur Yves Saint-Laurent. En bref, ne plus tant écouter les récriminations d’une poignée de décadents, qui ont su jusque-là – comme les Noirs et les musulmans semant la terreur dans les quartiers périurbains – se faire passer pour des victimes. Retrouvons le sens du peuple.

Publicités

1 commentaire

Classé dans politique

Une réponse à “L’insécurité sexuelle

  1. Totolus

    J’ai ouï dire que certaines peuplades lointaines pratiquent le mariage forcé. Contraindre les déviants
    – ne nous occupons pas des déviantes, cela a un certain charme, à partir du moment où elles ne sont pas trop fanatiques et qu’elles admettent parfois les vrais hommes – à contracter un mariage hétéro et chrétien, au doigt mouillé, si je puis dire, ferait bien reculer la Fédération de la Haine de, disons, 1 ou 2 %.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s