Les 12 moments forts de 2015

tech_trends_2015L’année 2014 touche à sa fin, et avec elle, un cortège de mauvaises nouvelles, depuis l’augmentation du chômage jusqu’à la traduction en suisse allemand du livre de Valérie Trierweiler, Merci Vilmol für dieses Moment. Fort heureusement, 2015 sera très différente, et pleine de surprises. Comment puis-je en être sûr ? Eh bien, disons que ma connaissance encyclopédique de l’histoire politique française, ainsi que des quelques lois sociologiques qui gouvernent les démocraties contemporaines, me permettent une clairvoyance à peu d’autres commune. Je me permets donc de parier  avec vous que les évènements suivants adviendront en 2015, et dans l’ordre indiqué, qui plus est.

  1. Janvier. Face à la brutale diminution des températures et aux abondantes chutes de neige dans le Nord, Martine Aubry démissionne de la mairie de Lille. Les quelques morts sur l’A1 enneigée auront eu raison de sa carrière politique locale… mais ce n’est qu’un prétexte pour mieux revenir sur la scène nationale. Elle publie deux mois plus tard Maire courage !, une ode passionnée à « la France qui résiste en silence », et écume les plateaux de télévision, sourire aux lèvres, après une opération chirurgicale très réussie (lipofilling, blépharoplastie).
  2. Février. L’altercation à mains nues entre Olivier Besancenot et Alain Finkielkraut met un terme à l’émission Ce soir (ou jamais!), sur France 2. Alain Finkielkraut s’en sort avec 14 points de suture et plonge dans le mutisme. Frédéric Taddéi reprend du service sur NRJ12, où sa nouvelle émission fait un carton : les habituels invités et chroniqueurs sont remplacés par des commentateurs de sites internet, plus vifs et moins abscons.
  3. Mars. L’éclipse solaire provoque une panique générale, à la suite des allégations des réseaux dieudo-soralistes prétendant que « les sionistes en profiteront pour vider vos comptes en banque ». De nombreuses faillites bancaires suivent ce bank run catastrophique, mais les banques systémiques sont prestement renflouées par des fonds publics. Manuel Valls, dans un discours vibrant, fait appel au « sens du sacrifice des Français » pour éponger le déficit public, par une augmentation de la TVA à 30%.
  4. Avril. Un prêt du FMI remet les finances publiques françaises d’aplomb, sous condition de réformer de fond en comble le marché de l’emploi. Emmanuel Macron annonce une suspension temporaire du Code du travail. La CFDT lance une pétition en ligne. La CGT fait paraître un communiqué assez obscur, laissant entendre que Thierry Lepaon n’a rien à se reprocher dans une affaire de délits d’initiés incompréhensible.
  5. Mai. Le MEDEF organise à Paris une manifestation de masse : 450 patrons (2300 selon la police) menacent de ne plus jamais embaucher personne si l’on n’abolit pas les cotisations patronales. François Hollande annonce une concertation nationale sur la suppression des archaïsmes, et la nomination d’une commission chargée de la libération de l’entrepreneuriat.
  6. Juin. Angela Merkel est chassée du pouvoir par un scandale sexuel : une vidéo circule sur internet où on la voit, affublée d’un organe prosthétique en latex, crier à un homme à genoux (dont certains prétendent qu’il s’agirait de Matteo Renzi) « Ti piace il rigore ?! » Renzi affirme qu’il s’agit d’un montage. En vain. Ursula_von_der_leyenAngela Merkel est remplacée par Ursula Von der Leyen, qui assure vouloir mettre un terme à la « fainéantise des européens » (en Français dans le texte) et exige que la France sorte de la zone euro.
  7. Juillet. La note de la France est dégradée à BBB par Fitch. On prétend que Marc Ladreit de Lacharrière a pris personnellement cette décision, après être monté pour la première fois dans le RER B. Les marchés s’inquiètent. Manuel Valls, acculé, annonce sa démission depuis le pont du porte-avions Charles de  Gaulle. Martine Aubry est nommée à son poste par François Hollande, après « un délai de réflexion raisonnable » (onze jours).
  8. Août. La France est en vacances. Il ne se passe rien ou presque. Les plages sont surpeuplées, les inondations ravagent le sud-ouest.
  9. Septembre. La rentrée politique débute par le grand retour de Valéry Giscard d’Estaing, seul prétendant sérieux à l’investiture de l’UMP pour 2017. Parallèlement, le gouvernement met en oeuvre un plan de relance de l’investissement public grâce à la Banque mondiale et à l’UNICEF (constructions de routes carrossables en Bretagne et dans le Poitou). La croissance frémit. La confiance revient.
  10. Octobre. « Il nous faut une bonne guerre« , affirment depuis longtemps déjà les experts politiques. Sur le conseil du nouveau ministre des Affaires étrangères, Hervé Morin, le président de la République lance une offensive sur l’Algérie, pour réduire la menace terroriste et apporter un soutien désintéressé aux populations locales. Marine Le Pen réclame « la fin de l’Algérie aux Algériens » et l’annulation des accords d’Evian.
  11. Novembre. La concorde nationale est de retour grâce aux succès sur le front algérien. Jean Nouvel dessine « l’arche de Bugeaud », immense musée destiné à remplacer l’ancienne casbah d’Alger. La légalisation des drogues douces booste l’économie de la métropole. Un partenariat commercial sans précédent est signé avec l’Afghanistan et le Maroc.
  12. 456040-macron_noirDécembre. Noël est annulé pour cause de reprise instable : les travailleurs sont appelés à fournir un effort supplémentaire et à reporter leurs vacances. Le 31, on annonce une croissance du PIB de 0,05% au dernier trimestre. Manifestations de liesse dans tout le pays : feux d’artifices tirés spontanément en Seine St-Denis (678 voitures brûlées), apéros géants sur les lieux de travail (plusieurs millions de journées individuelles non travaillées). Christine Boutin défile seins nus avec les Femen sur les Champs élysées. La France a retrouvé son allégresse, son honneur, et son rang. Nicolas Sarkozy est retrouvé, le 1er janvier 2016, noyé dans une piscine de champagne et de cocaïne.

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans gouvernance, politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s