Drames de l’immigration : offrons à chaque naufragé une bouée de sauvetage « U.E. »

nouveau-drame-avec-41-morts-dans-un-nouveau-naufrageLa litanie des naufrages en Méditerranée n’en finit plus : plusieurs dizaines d’embarcations, où s’entassent des centaines d’immigrants, font naufrage chaque année, au point que les gardes-côtes italiens finissent par être complètement débordés, et que la presse française y consacre quelques articles.

Que faire, face à cette marée humaine qui menace chaque jour de se déverser sur nos côtes, mais qui finit souvent par s’abîmer dans la mer ? Disons-le tout net : il n’est pas question d’accueillir tous ces traîne-misère, alors que nos économies souffrent déjà du fléau du chômage de masse et d’un taux de pauvreté grandissant. Nous n’avons pas grand-chose à offrir aux Erythréens, aux Afghans ou aux Syriens, qu’un malheureux hasard a poussés à partir de leurs pays en guerre, mais qui s’entassent dans des campements de fortune tout juste bons à faire prospérer la tuberculose et la mendicité.

Cependant, il est encore plus invraisemblable d’imaginer stopper net l’afflux des candidats à une vie meilleure, qui s’imaginent à tort pouvoir réussir leur vie en Occident. L’attrait pour les prestations sociales, les petites femmes de Paris, les paysages verdoyants et les 365 fromages, ne s’épuisera pas du jour au lendemain – tant mieux, en un sens.

La politique migratoire de la France, et plus généralement, de l’Union européenne, doit donc faire preuve d’une humanité mesurée, etaf60e6d6-b008-b005-c718-4f7982f0d3a2 d’une fermeté assouplie. Devant l’absence de propositions politiques convaincantes et concrètes, je suis une fois de plus forcé de faire mon devoir d’intellectuel, et de prendre le relais. Il faut créer une flotte de navires affrétés par Frontex, qui n’auront pas pour mission de repousser les migrants (ou pas trop), mais de leur distribuer des bouées en cas de naufrage. Celles-ci seront siglées « U.E. », et indiqueront le numéro de téléphone des gardes-côtes italiens, français ou espagnols. Ainsi, dès qu’un chalutier chargé de 700 personnes coulera en pleine Méditerranée, on dépêchera une flotille chargée de distribuer les bouées ; à charge ensuite aux migrants de faire preuve d’endurance, pour parvenir à regagner les côtes par leurs propres moyens, à la nage.

Cette mesure simple et peu coûteuse permettrait ainsi de procéder à une première sélection, entièrement fondée sur le mérite et l’effort individuel, qui nous épargnerait ces hordes déguenillées de crève-la-faim, que l’on voit accoster à Lampedusa toutes les semaines, alors qu’ils n’ont aucun avenir dans nos pays. Et l’Europe se montrerait, pour une fois, soucieuse de justice en même temps que de compétitivité.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans politique

2 réponses à “Drames de l’immigration : offrons à chaque naufragé une bouée de sauvetage « U.E. »

  1. Boris Zaroff

    M. Bloch-Ladurie, votre mélange de pragmatisme et d’humanisme, de rigueur budgétaire et de compassion, font de vous l’un des plus grands visionnaires-gestionnaires de notre temps. Vous mériteriez d’être le capitaine du bateau Europe !

  2. Jean-Bruno

    Et une écharpe pour ceux qui arrivent par la Hongrie?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s