Intellectuels en vacances : Do’s and don’ts

En ce début de mois d’août, Paris s’est vidée de ses habitants et remplie de touristes. Il est temps de fuir cette ambiance délétère et de rejoindre vos quartiers d’été. Constatant avec amertume que la plupart de mes amis étaient incapables de prendre des vacances dignes d’un véritable intellectuel, je vous propose ce petit guide qui suffira à vous éviter de funestes erreurs.

  1. Choisissez une destination prisée, mais pas tape à l’oeil. De grâce, évitez Saint-Tropez, ou Ibiza. Vous n’avez pas de yacht ni d’abdominaux sculptés à exhiber. Préférez donc un lieu de villégiature chic mais sans prétention : l’île de Ré, par exemple, qui vous permettra d’enchaîner sur l’université d’été du PS. Ou encore le Lubéron, malheureusement colonisé par des Américains fortunés, mais qui gardent un grand respect pour la culture française et le rosé. D’ailleurs, votre collègue de Princeton a récemment acheté un mas rénové dans l’arrière-pays d’Aix : pourquoi ne pas lui rendre visite ?
  2. N’exposez jamais sur les réseaux sociaux vos photos de doigts de pied en éventail devant une piscine, ni même de groupes d’amis partageant un barbecue. Photographiez tous les livres que vous emportez en vacances (pas moins d’une trentaine) en vous plaignant du poids de vos bagages.
  3. N’oubliez pas que les congés d’été sont l’occasion d’écrire cet article fondateur et cet ouvrage révolutionnaire que vous portez en vous depuis des années. 5309284-7923200Faites-le savoir. Passez au moins deux heures chaque jour reclus dans votre chambre, enchaînant cafés et cigarettes, et sortez-en la mine hagarde, en sautant sur le premier venu pour lui demander où trouver l’édition allemande de Marx qui vous manque. Lorsque celui-ci vous répond que l’espace culturel du Leclerc a fermé l’an dernier, soupirez bruyamment et ne dites rien. Vous pouvez maintenant vous résoudre à piquer une tête dans la piscine.
  4. Envoyez vers une heure du matin des mails collectifs pour des vacations en « Phénoménologie du virtuel et expérience(s) de l’intersectionnalité », réponse souhaitée sous 48h. Vous examinerez les candidatures début septembre, mais vous êtes ainsi certain de recruter un chargé de cours motivé, précaire et prêt à tout.
  5. Bronzez un peu, mais pas trop. La rentrée venue, il faudra éviter de ressembler à un dentiste cannois.
  6. Soyez cordiaux avec les indigènes, sans rechercher leur amitié. Les provinciaux vous feront vite comprendre qu’ils ne vous aiment pas et que seul votre portefeuille les intéresse. Mentionnez au passage les faiblesses du réseau 4G, ou le manque de respect de la loi littoral.
  7. Achetez tous les jours plusieurs journaux, en vous esclaffant de la pauvreté de la presse quotidienne régionale. Appelez Le Monde pour vous indigner de ce que votre abonnement n’ait pas été transféré sur votre lieu de vacances.
  8. Choisissez avec soin vos sujets de conversation à l’heure de l’apéro : évitez la mort du lion Cecil, et commentez longuement la possibilité d’une sortie de crise en Grèce grâce à l’inversion des rapports de force internes à Syriza.
  9. Visitez des musées, des ruines antiques ou des églises romanes, s’il s’en trouve – et il doit s’en trouver – là où vous séjournez. Montrez votre agacement devant les panneaux d’information, qui en disent beaucoup trop peu sur les alliances de Childéric II avec les Burgondes, et sur les difficultés de conservation des fibules en cuivre. N’acceptez d’audioguide sous aucun prétexte.
  10. Commencez, pendant 48h, un régime crétois ou vegan, que vous abandonnerez bientôt. De même pour le sport : quelquesrandonne brasses dans la piscine devraient vous suffire. En revanche, n’oubliez pas que tout intellectuel doit sacrifier à la randonnée en montagne, longue, pénible et douloureuse, afin de se ressourcer et d’éprouver la petitesse de notre être au monde, comme disait Rousseau, ou Heidegger. Achetez un sac à dos énorme et des chaussures de compétition. Sortez pendant deux jours sur des sentiers escarpés. Rentrez fourbu mais heureux. Postez de nombreuses photos sur les réseaux sociaux.

Et vous, chers lecteurs, quels seraient vos conseils aux intellectuels en vacances ? Vos commentaires sont les bienvenus.

 

 

 

 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Divers

2 réponses à “Intellectuels en vacances : Do’s and don’ts

  1. Mais Votre Grâce, qui oserait s’y aventurer après vous ?
    Vous représentez la quintessence du guide de voyage pour intellectuels en quête d’inspiration estivale. Vous possédez LA connaissance. Qu’ajouter qui ne soit surabondant, absurde ?…
    Croyez, Votre Lumineuse Grandeur, en mon profond respect et ma totale dévotion.
    Amen.

  2. Valdo

    Pfff… Un peu franco français tout ça .Allez en Roumanie, encore peu prisée des touristes français . Abritez vous sous les mânes de Cioran. Allez voir l’expo Durer à Sibiu en Transylvanie, ville capitale de la culture en 2007, et tenez des discours sur l’architecture vernaculaire et l’influence des Saxons, des Sicules, des Hongrois. Affirmez que la Transylvanie vaut bien la Toscane (et rien ne vous oblige à préciser que c’est trois fois moins cher). (J’applique ce programme en ce moment et il me réussirait plutôt , assorti de quelques considérations sociologiques et historiques sur les ravages de l’ère Ceaucescu et sur ce qu’il n’a pas ravagé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s