Pour dépasser l’état d’urgence: l’état d’esprit

Il y a quelques années, j’avais proposé aux hommes politiques qui nous gouvernent une solution simple pour mettre fin aux attentats qui endeuillent régulièrement la France: un moratoire sur le terrorisme. À l’époque, je n’avais pas été entendu. Certains, même, avaient cru spirituel de se moquer de ma proposition. Aujourd’hui, quelques jours après les massacres, on comprend enfin son intérêt – mais un peu tard, reconnaissons-le.

XVMf89b5ee8-8c7e-11e5-b3ea-85458003f3c5Faut-il, donc, l’adopter maintenant? Cela n’est plus, je crois, suffisant. En effet, les derniers événements ont créé une situation inédite dans notre pays. En réponse, l’assemblée nationale a voté l’état d’urgence pour trois mois. Je ne peux qu’approuver une telle mesure, qui permettra de mettre fin aux attentats de la manière la plus certaine. Mais je m’interroge: que se passera-t-il après ces trois mois? Retirera-t-on leurs armes aux policiers, qui n’auront dès lors plus que leurs techniques pieds-poings pour se défendre ? Rendra-t-on la nationalité aux personnes déchues ?

Non, à l’évidence, cet état d’urgence de trois mois n’est qu’une solution temporaire. On ne peut guère le prolonger: car quel sens aurait alors le mot « urgence », si l’état était permanent? Comment lutter en profondeur contre les racines d’un mal désormais bien installé dans le pays?

Pour cela, je propose de créer un nouveau statut, qui pourra prendre la suite de l’état d’urgence : l’état d’esprit®. En effet, beaucoup trop de jeunes de notre pays se transforment en djihadistes (ou, s’ils sont moins violents, viennent perturber mes cours par leur bavardage) par simple manque d’intelligence, par manque d’esprit. Car qui préfèrerait mourir plutôt que vivre? Qui préfèrerait être méchant plutôt que gentil?

etat d'urgenceLe principe de l’état d’esprit® est donc simple : travailler en profondeur les causes du terrorisme, sans se limiter à en traiter les effets. Il se limiterait à quelques mesures de bon sens:

  • Déradicalisation des jeunes djihadistes par la création d’une chaine de télévision djihad-free entièrement dédiée à eux (et qui serait retransmise en même temps sur youtube, pour pouvoir toucher ceux partis en Syrie),et diffusant des messages apaisants et rationnels: dessins animés pour enfants, documentaires éducatifs, interview de BHL, conférences assurées par mes soins. Le visionnage obligatoire de cette télévision 12h par jour en ramènerait, je le crois, beaucoup dans le droit chemin.
  • Création d’une Structure de Vérification de l’Internet ayant pour but non de supprimer les sites djihadistes (cela ne sert à rien, ils sont recréés ailleurs dans la seconde) mais plutôt de les corriger en modifiant les parties les plus gênantes. De ce fait, des djihadistes, croyant lire la prose autorisée de Daesh, seraient subtilement amenés à s’en éloigner.
    Ainsi, des phrases comme « Il faut fuir tous les mécréants! » ou « Soumission au calife! » pourraient être remplacées par « il faut suivre tous les météores » (pour susciter l’intérêt pour l’astronomie) et « Souscrivons à la CAMIF! » (pour susciter les vocations d’enseignants).
  • Enfin, il faudrait imposer l’usage de la langue française de manière obligatoire sur l’ensemble des territoires touchés par le terrorisme, et notamment la Syrie. En effet, l’un des problèmes du terrorisme est que, souvent, les conversations tenues entre les djihadistes ne sont pas faites dans la langue de Molière, ce qui ne facilite pas du tout le travail des services de renseignement. Du reste, plusieurs des terroristes n’étaient-ils pas belges? Si le français était partout pratiqué, il deviendrait beaucoup plus facile de repérer et d’appréhender les dangers.

Cet état d’esprit® pourrait durer sans limite de temps ; mais je crois qu’après quelques années d’un tel traitement, nous pourrons enfin revenir aux terrasses des cafés en se rappelant de la triste période actuelle comme d’un mauvais rêve

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Divers, gouvernance, politique

2 réponses à “Pour dépasser l’état d’urgence: l’état d’esprit

  1. Fabrice Rogister

    Tout belge qui se respecte est francophone comme vous le sous-entendez fort justement, ecco, les terroristes ne pouvaient être que des barbares flamands installés en Belgique – voire des flamands d’outre-Belgique, s’il en existe? Que les présentateurs du « jité » du TF1 ou votre éminence sa Sainteté Zemmour 1er prononcent « Mollll- hen – bec » au lieu de « Maûle – ennn- béékk » ne change rien à l’affaire. Le terroriste est par définition allophone lors que notre preux langage interdit par essence tout débordement de conduites, fussent-elles d’eaux saintes même.
    Merci pour votre blogue, comme dirait l’Académie.

  2. Boris Zaroff

    Merci, cher Maître, merci !

    Votre article est comme un ballon d’oxygène qui, porté par sa chaleur torride, élève le débat à des hauteurs stratosphériques. La France a besoin d’intellectuels tels que vous, j’entends des gens qui savent concilier la profondeur spéculative et le sens pratique.

    A mon tour, j’ai une petite proposition à soumettre à la Nation. Elle n’est en aucun cas incompatible avec la vôtre. Je la crois même, en toute modestie, complémentaire.

    Voici l’idée : prolonger l’état d’urgence de quelques années – de manière à éliminer tous les terroristes de la terre, dût-on pour cela aller les chercher « jusque dans les chiottes », comme le disait si plaisamment M. Poutine – sans pour autant sacrifier en quoi que ce soit nos libertés démocratiques. La solution ? Créer un espace-temps spécialement dévolu à la guerre au terrorisme. Dans cet espace-temps très particulier, l’armée et les services de renseignements travailleraient durant des années dans les conditions de l’état d’urgence, tandis que les citoyens n’ayant rien à se reprocher, comme vous et moi, passeraient quelques heures agréables. Idéalement, les années d’état d’urgence – pour l’armée et les services de renseignement – pourraient se dérouler durant la messe et le réveillon de Noël – du point de vue des citoyens ordinaires. Cette idée, simple et élégante, serait en outre un bel hommage à la théorie de la Relativité générale d’Albert Einstein, dont nous fêtons cette année les cent ans !

    : ))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s